/sports/others
Navigation

Boivin 9e de Paris-Roubaix

Vêtu de son nouveau maillot de champion canadien, Guillaume Boivin (à droite) était méconnaissable à l'arrivée de la course Paris-Roubaix. Outre la boue, il portait les marques à la jambe gauche d'une chute subie avec 18 kilomètres à faire.
Photo Twitter Vêtu de son nouveau maillot de champion canadien, Guillaume Boivin (à droite) était méconnaissable à l'arrivée de la course Paris-Roubaix. Outre la boue, il portait les marques à la jambe gauche d'une chute subie avec 18 kilomètres à faire.

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Guillaume Boivin a réalisé une superbe performance en prenant le 9e rang du mythique Paris-Roubaix remporté par l’Italien Sonny Colbrelli.

La 118e édition de cette célèbre épreuve a été disputée dans des conditions aussi exécrables que spectaculaires. Le vent, la boue et la pluie ont rendu les coureurs méconnaissables et les secteurs pavés ont été impitoyables.

Avec environ 18 kilomètres à faire, Boivin a chuté (Israel Start-Up Nation) à la suite d’une collision avec une moto de l’organisation.  

Le nouveau champion canadien se trouvait alors dans le groupe de tête. N’eut été de cette malchance, il aurait pu batailler pour un top 5. Depuis la fin du Tour de France et des Jeux de Tokyo, Boivin affiche la forme de sa vie. 

Sur le vélodrome de Roubaix, Colbrelli (Bahrain) a coiffé au sprint Florian Vermeersch (Lotto Soudal) et Mathieu Van Der Poel (Alpecin-Fenix), l’un des favoris de la course. 

Exténués après plus de six heures de route, le trio était incapable de se lever de la selle dans le dernier droit. 

En larmes, Colbrelli a hurlé un long moment couché au sol après la plus belle victoire de sa carrière. 

Wout Van Aert (Jumbo-Visma) a terminé au 8e rang. L’autre Québécois Hugo Houle n’a pas terminé. 

Parix-Roubaix a été annulé en 2020 en raison de la pandémie et reporté de cinq mois cette année. L’épreuve a lieu normalement au mois d’avril. 

Il s'agit du meilleur résultat canadien sur Paris-Roubaix depuis 30 ans. Entre 1988 et 1991, Steve Bauer avait fait un podium et deux top 10.