/opinion/columnists
Navigation

C’est bon pour le moral

Bloc sports sport
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Félix et Leylah viennent de nous donner du tennis extraordinaire à New York. Peut-être le meilleur jamais offert par des Québécois.

Présentement, nous voyons du baseball inspiré, des jeux spectaculaires et une course endiablée alors que, simultanément, on parle du retour de la balle à Montréal.

Et le hockey de la NHL va recommencer avec des gradins pleins à craquer. C’est bon pour le moral. Et ce qui est encore mieux, c’est qu’on peut aller s’entraîner en gymnase, investir les centres sportifs ainsi que les arénas. Apprécions, parce que l’an dernier, enfermés dans la maison et dans les régions rouges, on n’en menait pas large et l’humeur dépérissait à vue d’œil. On s’en sort, ou c’est beaucoup moins pire. On avait le pain, mais on n’avait plus les jeux, et c’est beaucoup plus important qu’on le croit.

Il est des couches de la société qui ont un besoin crucial de jouer pour s’oxygéner, pour se rafraîchir le cerveau. D’autres ont un besoin aussi précieux de suivre, analyser et supporter des équipes, des sportifs, des idoles.

Tout ça arrive à point alors que la lumière diminue, les journées raccourcissent, le temps est moins ensoleillé et les températures plus froides.

LE TEMPS DE BOUGER

Allez marcher, courir, pédaler et mettez votre nez dans le football des Alouettes, le hockey du Canadien, le soccer du CF Montréal. Bien sûr, il y a les vaccins, mais il y a aussi le moral des troupes et les vibrations sportives sont thérapeutiques.

Le Québec accueille sa première équipe dans la East Coast League à Trois-Rivières, les équipes du junior majeur peuvent renouer avec leurs partisans dans les estrades, on a un gros club de la Ligue américaine à Laval. En outre, le Canadien propose un nouvel alignement qui pourrait être excitant.

EN AVANT FLOWER

En avant de tout ça, il y a un homme qui ne baisse pas les bras, un sur-homme qui donne l’exemple. Le visage enflé par la médication, mais le cœur gros comme une église, Guy Lafleur démontre plus que jamais qu’il ne faut pas abandonner, ne pas lâcher. Cette semaine, Guy entreprendra une série de nouveaux traitements qui seront exigeants, mais il ira à la guerre comme il l’a toujours fait. Comme il l’a fait alors qu’il affrontait les équipes de la NHL, comme il l’a prodigieusement fait lorsqu’il a effectué un incroyable retour au jeu, comme il l’a fait quand il a affectueusement et énergiquement protégé son fils.

On est tous avec toi, Guy, comme quand tu étais sur la glace et que nous étions tous sur le bout de nos chaises.  

De l’enclave

  • À 7 pieds et 5 pouces et âgé de 15 ans, Olivier Rioux de Longueuil est le plus grand adolescent de la planète et il vient de faire son entrée dans le livre des records Guinness 2022. Il excelle au basketball où il n’a même pas besoin de sauter pour « dunker ». Il chausse des 20. 
  • Le salaire moyen dans la NHL est de 3 348 230 $. Salaire minimum : 750 000 $. Pas pire.  
  • C’est à l’âge de 13 ans que Lewis Hamilton a commencé dans la course automobile. Né en Angleterre, il vit maintenant à New York dans le quartier Tribeca. Il habite un chaleureux appartement de trois étages qui vaut 57 M$. 
Lewis Hamilton
Photo AFP
Lewis Hamilton
  • Et alors ? Quel sera le premier instructeur congédié dans la NHL ? Je mettrais un petit deux sur Dallas Eakins à Anaheim. Prépare-toi Joël.   
  • Daniel Audette connaît un retentissant début de saison dans la KHL. Dix buts, cinq passes en douze matches avec l’équipe Podolsk Vitiaz. 

Daniel Audette
Photo Martin Chevalier
Daniel Audette
  • Il y a 17 ans aujourd’hui, les Expos disputaient leur dernier match. Une défaite de 8 à 1 contre les Mets au Stade Shea de New York. 
  • Voilà maintenant 10 ans que Sherbrooke est revenue dans la LHJMQ. 
  • À surveiller. Jérome Gauthier d’Amos, 17 ans, est maintenant considéré le meilleur cycliste junior au Canada. 
  • Jusqu’ici, 11 clubs de la NHL n’ont jamais gagné la Coupe Stanley. Dix si on ne compte pas Ottawa, qui l’a déjà gagnée dans une autre vie.