/news/politics
Navigation

Journée nationale pour la vérité et la réconciliation: Trudeau présente ses excuses

GEN-Point de presse de Justin Trudeau à Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Justin Trudeau a présenté ses excuses à la cheffe de la Première Nation Tk'emlúps te Secwépemc de la Colombie-Britannique pour ne pas s’être rendu aux cérémonies de commémoration lors de la première Journée nationale pour la vérité et la réconciliation, jeudi dernier.

Une porte-parole du cabinet du premier ministre a confirmé à l’Agence QMI que M. Trudeau a pris contact avec la cheffe de la communauté, Rosanne Casimir, lors d’un appel téléphonique samedi.

Le premier ministre a «discuté de la marche à suivre vers la réconciliation et a mentionné qu’il allait rendre visite à la communauté prochainement», a précisé son cabinet.

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Justin Trudeau s’est adressé directement à la cheffe Casimir après ne pas avoir répondu présent aux deux invitations de la communauté qui lui avaient été envoyées en marge de la journée commémorative. 

  •  Écoutez la Rencontre Lisée – Mulcair avec Jean-François Lisée et Thomas Mulcair au micro de Richard Martineau sur QUB radio :  

C’est la communauté Tk'emlúps te Secwépemc qui avait fait état, plus tôt cette année, de la découverte d’environ 200 tombes non marquées sur le site de l’ancien pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique. En ce sens, la première Journée nationale pour la vérité et la réconciliation avait un sens tout particulier au sein de cette communauté.

Le premier ministre avait été vivement critiqué, jeudi dernier, lorsque des images de Global News le montraient sur une maison de plage à Tofino, sur l’île de Vancouver, au lieu de participer à des événements publics. Il avait toutefois pris part la veille à une cérémonie nocturne sur la colline du Parlement, à Ottawa.

La Journée nationale pour la vérité et la réconciliation marquait le premier jour férié au niveau fédéral dédié à la mémoire des victimes et des survivants des pensionnats autochtones afin de commémorer leur histoire.

Le projet de loi avait été proposé il y a plus d’un an par le gouvernement Trudeau à la suite d’une recommandation formulée par la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Il a été adopté par la Chambre des communes et le Sénat en juin dernier, après les récentes découvertes de sépultures anonymes près des lieux d’anciens pensionnats.