/weekend
Navigation

La pêche au maquereau à Langlade

Langlade, golfe du Saint-Laurent | 46°49’46.9” N 56°15’45.0” W

WE 1002 Mathieu Dupuis
Photo Mathieu Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

À l’adolescence, une image en noir et blanc du légendaire photoreporter Sam Abell m’avait marqué. Elle présentait un pêcheur de morue qui hisse un filet à bord de son doris, un bateau traditionnel de pêche. Depuis, les Grands Bancs de Terre-Neuve ont toujours été une source de fascination. Bryan me propose une sortie sur les côtes escarpées de Langlade, ce qui me permettra d’effleurer ce lieu mythique ! Les amarres sont larguées en moins de deux et nous filons entre les îles pour atteindre le large. Après 35 minutes de navigation, j’aperçois les côtes de Langlade. Les falaises
abruptes n’offrent aucun refuge possible pour les marins. Heureusement, nous ne sommes pas dans un petit doris, mais à bord d’une « plate ». Au Québec, on appellerait ça une « grosse chaloupe d’aluminium ». Cependant, c’est un peu intimidant d’affronter les énormes vagues au large avec ce genre d’embarcation. Arrivé sur les côtes, mon guide m’explique que nous allons pêcher le maquereau, sans canne ni appât. Un simple fil de pêche, tenu à la main et muni de quatre hameçons avec des plumes colorées, lui suffit. Il sent les touches du bout des doigts et sort les poissons à quatre du même coup ! Satisfait de ses prises, on reprend la mer vers la maison où se trouve son fumoir. Pour un non-initié comme moi, cette expérience de pêche inusitée demeure inoubliable, tout comme mon séjour à Langlade ! 

WE 1002 Mathieu Dupuis
Photo Mathieu Dupuis

WE 1002 Mathieu Dupuis
Photo Mathieu Dupuis


Appareil : Canon EOS RP

Objectif : EF 16-35 mm f/4L IS USM

Exposition : 1/1250s à f/4

ISO : 250