/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Médecins dans les médias: merci!

Bloc medecin
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La semaine dernière, à QUB radio, j’ai interviewé le Dr Joseph Dahine, intensiviste au CISSS de Laval.

Il me racontait qu’il avait dû rapporter à la Sûreté du Québec des menaces sérieuses dont il avait fait l’objet.

Mais qu’avait-il dit pour se retrouver menacé ainsi ? « J’ai osé affirmer que les vaccins étaient sécuritaires », m’a-t-il répondu.

Depuis le début de la pandémie, des travailleurs de la santé sont omniprésents dans les médias pour nous expliquer le virus. Mais depuis le début de la campagne vaccination, ces médecins et spécialistes font en plus face à la hargne, l’agressivité et les menaces des antivaccins.

Aujourd’hui, je veux les remercier de continuer à accorder des entrevues, même si ça met leur sécurité et leur paix d’esprit en danger. 

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:  

ANNE EN FUME DE LA BONNE

Je pensais au Dr Dahine la semaine dernière quand j’ai vu que la comédienne Anne Casabonne avait posté une vidéo (une autre !) dans laquelle elle affirme, comme si elle était une grande spécialiste, que les vaccinés sont un plus grand danger pour la population que les non-vaccinés !

Comment se fait-il qu’il y ait autant de gens qui mettent un petit pouce en l’air devant ses publications de plus en plus confuses alors que les vrais spécialistes, qui voient des patients mourir devant leurs yeux, sont l’objet de menaces ?

La vidéo de Casabonne a été visionnée 51 000 fois et a récolte 4500 commentaires, dont tout plein de « Bravo Anne, c’est très bien expliqué ».

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Misère ! La fille qui jouait la mésadaptée sociale Hélène dans Complexe G pérore sur les médias sociaux, et des milliers de gens la trouvent plus « crédible » que des hommes et des femmes qui ont fait 10 ans d’études et côtoient des intubés au quotidien...

Le Dr Dahine est modeste et humble. Il ne veut pas attirer l’attention sur sa personne, d’autant plus que d’autres collègues font face à des campagnes de salissage encore plus graves.

Mais j’ai senti qu’il était ébranlé par ce qui lui était arrivé. « Ça vous montre à quel point ils vont assez loin ces gens-là, dans le monde parallèle dans lequel ils vivent, pour prendre le temps d’aller menacer un professionnel de la santé qui fait juste parler de l’innocuité des vaccins, pour aider les gens à prendre la bonne décision pour eux, pour leur famille et pour la population ».

« Il n’y a aucun plaisir à aller dans les médias avec toutes les insultes qu’on reçoit », a admis Dr Dahine.

Alors pourquoi est-ce que les professionnels comme lui, entre deux intubations, continuent de répondre présents quand on leur tend un micro ? « On le fait par souci professionnel, on voit la 4e vague arriver. Même si c’est juste une ou deux personnes qui changent d’idée, ce sera une ou deux catastrophes personnelles, tragédies évitées en informant les gens avec des faits, pas des opinions ». 

MERCI, DOC !

On devrait tous remercier ces spécialistes qui continuent de prendre la parole dans les médias. Même s’ils n’arrivent à convaincre qu’une ou deux personnes, c’est peut-être à votre frère, votre mère ou votre mari qu’ils sauveront la vie.