/finance/business
Navigation

Fitzgibbon ouvert à accueillir l’ontarienne StromVolt

Il attend de voir si leur projet d’usine de cellules de batteries va fonctionner pour fournir nos entreprises

Fitzgibbon ouvert à accueillir l’ontarienne StromVolt
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, pourrait délier les cordons de sa bourse pour l’ontarienne StromVolt, qui veut ouvrir une usine de batteries au Québec.  

« Il y a un côté pardon qui peut être là. Il y a un côté aussi incitatif», a déclaré le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, mardi. 

« J’ai montré l’intérêt évidemment à ce que l’usine soit au Québec », a ajouté le ministre, qui mise beaucoup sur la filière batterie pour développer l'industrie manufacturière électrique naissante chez nous.

Filière batterie

À la mi-juillet, Le Journal rapportait que l’ontarienne Stromcore sollicite l’aide de l’État pour bâtir une usine de batteries pour véhicules au Québec. 

Mardi, La Presse a publié une maquette de l’usine de près de 300 M$ que projette de construire la firme liée à Stromcore, StromVolt, avec le géant asiatique Delta Electronics. 

Même si le Registre des lobbyistes indique que la filiale intéressée de «StromVolt Americas Inc» est «Stromcore Energy Inc», l'entreprise a tenu hier à préciser que «StromVolt est une entreprise à part entière et non une filiale de Stromcore et que c’est bien StromVolt qui mène ce projet et les discussions avec ses partenaires».

L'entreprise n'a pas été en mesure de donner suite à la demande d'entrevue du Journal pour fournir des détails.

Firme de chariots-élévateurs

Stromcore est une entreprise ontarienne de 25 personnes, qui fabrique et vend des batteries lithium-ion pour chariots-élévateurs électriques. 

Ses ventes avoisinaient les 10M$ l’an dernier. Elle prévoit les faire passer à 26 M$ cette année. Elle a équipé 500 chariots-élévateurs en Amérique du Nord à ce jour. 

Selon nos sources, certaines voix chez Investissement Québec (IQ) ne seraient cependant pas encore convaincues de la technologie utilisée par l'entreprise vu son coût élevé.

- Avec Rémi Nadeau et Marc-André Gagnon

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.