/sports/fighting
Navigation

EOTTM: les contrats de Germain, Drolet et Thibault ne sont pas renouvelés

EOTTM a amorcé un virage important en ne renouvelant pas les contrats de Germain, Drolet et Thibault

Le boxeur Mathieu Germain
Photo d'archives, Martin Chevalier Le boxeur Mathieu Germain

Coup d'oeil sur cet article

On savait que l’arrivée de Marc Ramsay changerait l’ordre établi chez Eye of the Tiger Management. Et ça n’a pas pris de temps. On a appris dans les derniers jours que l’organisation a décidé de ne pas renouveler le contrat de trois boxeurs pour des raisons différentes. 

• À lire aussi: Beterbiev-Browne à Montréal

Mathieu Germain (19-2-1, 8 K.-O.), Vincent Thibault (10-0, 4 K.-O.) et Clovis Drolet (13-1, 9 K.-O.) n’ont plus de liens contractuels avec EOTTM. 

Ce sont des motifs sportifs et financiers qui ont mené à cette décision. Est-ce qu’on est en train d’assister au début d’un grand ménage chez EOTTM ? 

« Lorsque je suis arrivé, j’ai étudié tous les profils et les contrats de nos boxeurs. On en compte plus d’une vingtaine au sein de notre organisation, a expliqué l’entraîneur-chef d’EOTTM, Marc Ramsay. C’est un modèle d’affaires qui est très difficile à rentabiliser.

« On va respecter les contrats qui sont en cours. Après, on va réévaluer la situation de chaque boxeur. »

À moins d’une surprise, d’autres boxeurs seront libérés dans les prochaines années. L’objectif est d’avoir un noyau dur d’une douzaine de boxeurs qui auront des chances réalistes de briller sur la scène internationale. Bien sûr, des boxeurs de haut niveau pourraient s’ajouter en cours de route. 

« On assistera à une concentration du produit. Comme un espresso », a souligné Ramsay. 

Le boxeur québécois Vincent Thibault
Photo d'archives, Agence QMI
Le boxeur québécois Vincent Thibault

Décision mutuelle 

Revenons au cas de Germain. La décision est mutuelle entre le boxeur et le promoteur Camille Estephan. Les discussions sont demeurées calmes, mais les deux parties n’avaient pas la même vision pour la suite de la carrière du boxeur. 

« Je suis très serein et c’est vraiment une décision mutuelle, a indiqué Mathieu Germain. C’est un vent de fraîcheur pour moi. Il me reste trois belles années de boxe. Le changement peut faire du bien des fois aussi. »

Dans les derniers mois, Estephan a offert quelques combats intéressants à Germain. 

Des noms comme ceux de Brandun Lee (23-0, 21 K.-O.) et Lewis Ritson (21-2, 12 K.-O) lui ont été proposés, mais Germain a refusé notamment en raison d’un délai de préparation trop court. 

Clovis Drolet.
Photo Didier Debusschere
Clovis Drolet.

Délais trop courts

Puis, dans les derniers jours, Germain a rencontré Marc Ramsay à son gymnase afin de mettre cartes sur table. 

Deux autres noms lui ont été soumis : Arthur Biyarslanov (8-0, 6 K.-O.) et Mazlum Akdeniz (14-0, 7 K.-O.). Encore une fois, le Québécois a décliné les deux propositions. 

Voyant que les deux parties se retrouvaient dans une impasse, ils ont pris la décision de prendre une route différente. 

« Les délais de préparation étaient trop courts, a précisé Germain. On parlait d’un camp de trois ou quatre semaines pour un combat crucial pour ma carrière. Je jugeais que c’était insuffisant.

« Je n’avais pas peur des adversaires qu’on m’a présentés. Cependant, j’aurais pu me retrouver dans une situation avec un risque élevé sans obtenir une bourse intéressante. »

Mathieu Germain avait affronté Gilberto Meza en décembre 2019 au Centre Bell.
Photo Martin Chevalier
Mathieu Germain avait affronté Gilberto Meza en décembre 2019 au Centre Bell.

En plus de quitter EOTTM, Germain a décidé de mettre fin à son association avec son entraîneur de longue date, Mike Moffa. 

« Ce n’est vraiment rien contre Mike, a confirmé celui qu’on surnomme “G-Time”. C’est un super bon entraîneur. On est super proches et on va le demeurer. Mike, c’est la famille. 

« On était rendus comme un vieux couple et je pense que ça va me faire du bien. »

Selon plusieurs sources, Germain s’entraîne avec Stéphan Larouche depuis quelques semaines. De plus, il a eu une rencontre amicale avec Yvon Michel dans les derniers jours. Les discussions ont été cordiales, mais aucune décision n’a été prise. Un dossier à suivre...

Encore une ouverture

Pour Thibault et Drolet, ils ne sont pas dans la même situation que Germain. La porte n’est pas fermée. 

Leurs ententes n’ont pas été renouvelées, mais il n’est pas exclu qu’ils se battent sur des cartes de EOTTM dans les prochains mois. Ils n’auront plus droit à leur allocation mensuelle et aux remboursements pour leurs traitements. 

Thibault et Drolet sont à l’écart du ring en raison de blessures et ils ne devraient pas voir d’action avant la fin de l’année.


Dans un autre ordre d’idées, Oscar Rivas (27-1-0, 19 K.-O.) a un nouvel adversaire pour son combat de championnat WBC des super-lourds-légers : Ryan Rozicki (13-0, 13 K.-O.). Un choc qui sera présenté le 22 octobre à l’Olympia de Montréal.

À voir aussi...