/investigations
Navigation

Amazon s'installe sur les terrains de l’ancienne raffinerie Shell à Montréal

La multinationale va s’installer sur un immense terrain

Amazon
Photo Pierre-Paul Poulin Les sols du site de l’ancienne raffinerie Shell, dans l’arrondissement Anjou et à Montréal-Est, sont encore trop contaminés pour qu’on y construise des résidences. Cependant, ces terrains peuvent accueillir des commerces ou des installations industrielles.

Coup d'oeil sur cet article

Le géant américain Amazon poursuit son expansion au Québec en visant de nouvelles installations sur une partie des terrains de l’ancienne raffinerie Shell dans l’est de l’île, a appris notre Bureau d’enquête.

• À lire aussi: Amazon prêt à payer les études de ses employés

• À lire aussi: Amazon : grand déballage de nouveaux appareils et robot

Mardi, le constructeur Broccolini a annoncé l’achat d’un immense terrain de 2,5 millions de pieds carrés à Anjou et Montréal-Est pour 56,5 M$ des mains de Groupe C. Laganière.

L’entreprise montréalaise s’est toutefois gardée d’annoncer ce qui verrait le jour sur ce terrain qui abritait autrefois les raffineries de la pétrolière Shell et dont la décontamination a été en partie financée par des fonds publics dans les dernières années.

« Nous avons hâte de présenter un projet audacieux qui contribuera à la relance économique verte de l’est de Montréal », a indiqué le président du Groupe immobilier Broccolini, Roger Plamondon, dans un communiqué.

  •   Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio :

Un centre de distribution ?

Notre Bureau d’enquête a constaté que c’est le géant du web Amazon qui s’installera éventuellement sur ce terrain, Broccolini ayant déjà conclu un bail avec l’entreprise américaine en 2020.

Broccolini agit régulièrement comme partenaire d’Amazon au Canada.

Le constructeur industriel et commercial a notamment participé à l’élaboration de deux centres de tri à Laval, un à Lachine et un autre à Coteau-du-Lac, ainsi que d’un centre de distribution à Ottawa.

Il n’a pas été possible de confirmer quel type d’installation Amazon compte aménager dans l’est de l’île. Broccolini n’a pas donné suite à nos questions.

L’entreprise fondée par le milliardaire Jeff Bezos, de son côté, a indiqué ne pas pouvoir «communiquer d’informations sur des plans d'opérations spécifiques».

Il s’agira vraisemblablement d’un établissement lié à la livraison, puisque c’est la filiale de distribution, Amazon Canada Fulfillment Services, qui a signé le bail et non la division d’infonuagique, Amazon Web Services.  

  • Écoutez la chronique de Michel Girard au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:   

Des millions de fonds publics

Le Groupe C. Laganière, une entreprise spécialisée en réhabilitation de sols, avait acheté les terrains de Shell pour 22 M$ en 2017, afin d’en finir la décontamination.

Cet achat a été financé en partie par des fonds fédéraux et provinciaux, soit 8,5 M$ de la Banque de développement du Canada et 11 M$ d’Investissement Québec.

Un avis de décontamination publié la semaine dernière indique que les terrains sont encore trop contaminés pour un usage résidentiel, mais qu’ils sont aptes à un usage commercial ou industriel.

Ainsi, Broccolini acquiert un terrain qui pourra très rapidement accueillir le géant Amazon.

C’est la British Columbia Investment Management Corporation qui a financé l’achat de Broccolini à hauteur de 55 M$.

Il s’agit du fonds d’investissement des caisses de retraite des employés du secteur public de la Colombie-Britannique, un proche équivalent de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

PAS DE PARC-NATURE

L’administration de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, souhaitait acheter le terrain de l’ancienne raffinerie Shell pour son projet de parc-nature appelé le Grand parc de l’Est.

En 2018, la Ville de Montréal s’était même munie d’un droit de préemption qui lui permettait de l’acheter à Laganière environ au même prix que Broccolini.

Toutefois, «après analyse, la Ville a décidé de ne pas utiliser son droit de préemption», indique le porte-parole de la mairesse, Youssef Amane.

Après une partie du terrain du Club de Golf Métropolitain d’Anjou, qui accueillera un Costco, il s’agit d’un second terrain qui file des mains de l’administration Plante pour son projet de parc-nature dans l’est.

À voir aussi...