/qubradio
Navigation

[BALADO] Fonte des glaciers, les carottes sont cuites

En 5 minutes

Cette photo d'archives prise le 17 août 2019 montre un iceberg vêlant avec une masse de glace qui se détache du glacier Apusiajik, près de Kulusuk (également orthographié Qulusuk), une colonie de la municipalité de Sermersooq située sur l'île du même nom au sud-est rive du Groenland. - La fonte de la calotte glaciaire du Groenland est allée si loin qu'elle est désormais irréversible, les chutes de neige ne pouvant plus compenser la perte de glace même si le réchauffement climatique devait s'arrêter aujourd'hui, selon les chercheurs.
AFP Cette photo d'archives prise le 17 août 2019 montre un iceberg vêlant avec une masse de glace qui se détache du glacier Apusiajik, près de Kulusuk (également orthographié Qulusuk), une colonie de la municipalité de Sermersooq située sur l'île du même nom au sud-est rive du Groenland. - La fonte de la calotte glaciaire du Groenland est allée si loin qu'elle est désormais irréversible, les chutes de neige ne pouvant plus compenser la perte de glace même si le réchauffement climatique devait s'arrêter aujourd'hui, selon les chercheurs.

Coup d'oeil sur cet article

Selon le journal Nature, les glaciers de la planète perdent presque 300 gigatonnes de masse tous les ans.

C’est énorme. Les scientifiques sont inquiets de la fonte des glaces pour les mêmes raisons que nous, mais également parce que cette fonte menace de détruire la mémoire des temps anciens qu’ils conservent en leur sein. 

Des informations très précieuses pour étudier le climat, son évolution, et toute l’histoire de la Terre avant les humains. Partout à travers le monde, des scientifiques se ruent vers les glaciers pour en garder quelques morceaux avant qu’ils ne se soient tous liquéfiés.  

  • Écoutez Félix Pedneault et Charles Trahan dans le balado En 5 minutes:   

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions