/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: le chef de l'ONU qualifie l'iniquité vaccinale d'immorale et stupide

COVID-19: le chef de l'ONU qualifie l'iniquité vaccinale d'immorale et stupide
AFP

Coup d'oeil sur cet article

GENÈVE | Le chef de l’ONU a qualifié jeudi d’immoral et de stupide l’accaparement des vaccins anti-COVID-19 par les pays riches, assurant que cela laisse le champ libre à l’apparition de nouveaux variants potentiellement dangereux.  

L’inégalité d’accès aux vaccins «est le meilleur allié de la pandémie de COVID-19», a déclaré Antonio Guterres, à l’occasion d’une conférence de presse commune avec le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

«Elle permet aux variants de se développer librement, condamnant le monde à des millions de morts supplémentaires et prolongeant le ralentissement économique», a-t-il ajouté.

Aussi, a-t-il poursuivi, «ne pas avoir une distribution équitable des vaccins n’est pas seulement une question immorale, c’est aussi stupide».

Plus tôt dans l’année, l’OMS a demandé que chaque pays vaccine 10 % de sa population avant fin septembre. «56 pays n’y sont pas parvenus, sans que ce soit leur faute», mais par manque de vaccins, a déclaré le Dr Tedros.

L’OMS souhaite désormais que 40 % de la population de chaque pays soit vaccinée d’ici la fin de l’année et 70 % d’ici le milieu de 2022.

«Pour atteindre ces objectifs, il faudra au moins 11 milliards de doses de vaccin. Il ne s’agit pas d’un problème d’approvisionnement, mais de répartition», a expliqué le Dr Tedros.

«À fin septembre, quelque 6,5 milliards de doses avaient déjà été administrées dans le monde. La production mondiale de vaccins atteignant désormais près de 1,5 milliard de doses par mois, l’offre est suffisante pour atteindre nos objectifs, à condition qu’ils soient distribués équitablement», a-t-il poursuivi.

«Nous pouvons atteindre 40 % des personnes dans tous les pays d’ici la fin de l’année — si nous pouvons mobiliser quelque 8 milliards de dollars pour garantir une distribution équitable», a assuré M. Guterres, sans préciser comment ces fonds seraient utilisés.

Pour obtenir les 11 milliards de doses au moins requises, l’OMS demande aux fabricants de procéder à des transferts de technologies et de favoriser le dispositif international Covax et le Fonds africain pour l’acquisition des vaccins (Avat) mis en place par l’Union africaine. 

Elle demande aussi aux pays de partager les doses et de vacciner d’abord le personnel de santé et les personnes vulnérables et âgées, avant de vacciner les adultes dans leur ensemble, puis les adolescents.

Le Dr Tedros a par ailleurs indiqué que l’OMS venait d’arrêter une définition pour ce qui est communément appelé le «COVID long», dont les symptômes les plus courants incluent la fatigue, l’essoufflement et le dysfonctionnement cognitif. Selon cette définition, les symptômes doivent durer au moins deux mois et ne peuvent être expliqués par rien d’autre, a-t-il précisé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.