/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Pfizer demande l'approbation pour son vaccin destiné aux 5 à 11 ans

Coup d'oeil sur cet article

Pfizer a officiellement lancé les démarches pour faire approuver son vaccin contre la COVID-19 destiné aux 5 à 11 ans, jeudi.

• À lire aussi: Les États-Unis avancent vers la vaccination des jeunes enfants

• À lire aussi: COVID-19: les vaccins efficaces à 97% contre les décès au Québec

Le laboratoire pharmaceutique a annoncé avoir formellement déposé un dossier à l’Agence américaine des médicaments (FDA), tandis qu’une démarche similaire devrait s’amorcer auprès de Santé Canada à compter de la mi-octobre.

En entrevue à LCN, le pédiatre infectiologue et microbiologiste Jesse Papenburg a indiqué que l’approbation de Santé Canada pourrait prendre quelques semaines.

«Ça va prendre plus de temps que l’approbation du vaccin pour les adolescents, étant donné qu’on parle d’un nouveau produit», a mentionné Dr Papenburg.

Ce dernier a expliqué que le vaccin développé par Pfizer à l’usage des 5 à 11 ans représentait le tiers de la dose administrée aux adultes.

Combien de doses pour le Canada?

Le pédiatre à l’Hôpital de Montréal pour enfants a précisé que la question de l’approvisionnement allait devenir un enjeu, dès que Santé Canada donnera son approbation. Les provinces devront ainsi décider à qui elles voudront donner le vaccin en priorité.

«Étant donné que c’est un nouveau produit, Pfizer doit en produire en quantité importante, mais combien de doses le Canada va-t-il recevoir? Ça n’a pas encore été décidé», a souligné le médecin.

Un vaccin sécuritaire?

L’étude de Pfizer a été réalisée sur 2000 enfants, soit deux fois plus que pour les 12 à 17 ans, et la période d’observation a été rallongée à six mois, a expliqué Dr Jesse Papenburg.

Dr Papenburg s’est dit optimiste face aux résultats de cette étude, mais ce sera à Santé Canada d’évaluer l’efficacité, la longévité et la sécurité du vaccin pour les 5 à 11 ans.

«On s’attend à ce qu’il y ait moins d’effets secondaires qu’avec la dose adulte ou adolescente», a-t-il indiqué.

Une ou deux doses?

Certains pays ont déjà décidé de n’administrer qu’une seule dose aux enfants de 5 à 11 ans. Or, Dr Jesse Papenburg n’est pas de cet avis.

«À cause du variant delta, je ne pense pas que c’est une bonne idée de donner seulement une dose», a-t-il défendu.

À partir de la deuxième dose, le risque de myocardite est évalué à 1 sur 10 000 pour les enfants de moins de 12 ans.

«C’est un chiffre qui est relativement petit, mais non négligeable», a affirmé le pédiatre infectiologue et microbiologiste.

Ce dernier a ajouté que dans la grande majorité des cas de myocardite recensés, les enfants n’éprouvaient que de légers symptômes et ne ressentaient pas d’effets à long terme. De plus, ces myocardites peuvent être facilement traitées avec des médicaments anti-inflammatoires, a observé Dr Papenburg. Sans deuxième dose, le risque de contracter la COVID-19 et d’être hospitalisé est beaucoup plus élevé.

Pour voir l’entrevue complète, visionnez la vidéo ci-haut.

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.