/opinion/columnists
Navigation

La pédophilie «systémique»

Hands of priest holding rosary and praying
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, un rapport montre que des centaines de milliers d’enfants ont été agressés par des prêtres pédophiles en France depuis les années 1950.

Hé que je suis surpris. 

PÉDOPHILIE SYSTÉMIQUE

Ça va prendre combien de rapports du genre, combien de commissions d’enquête, combien de témoignages de victimes pour qu’on se rende compte qu’il y a quelque chose de pourri au sein de l’Église catholique ?

À partir de combien de cas « isolés » peut-on commencer à parler de réseau ?

On parle beaucoup de racisme systémique au Québec. Certains se demandent si le mot « systémique » n’est pas trop fort pour décrire la discrimination dont sont victimes les membres des Premières Nations...

Mais dans le cas des agressions sexuelles commises par des prêtres, la question ne se pose pas.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Alain Pronkin, spécialiste des nouvelles religieuses, sur QUB radio:

On a bel et bien affaire à une institution qui, pendant des décennies et partout où elle a été présente, a – autant par sa culture que par son fonctionnement – permis l’éclosion en son sein d’un véritable cancer.  

Si autant de prêtres pédophiles ont pu, pendant des années, agresser impunément des centaines de milliers (pour ne pas dire des millions) d’enfants aux quatre coins du globe, ce n’est pas seulement parce que l’institution pour laquelle ils œuvraient fermait les yeux devant leurs agissements – ce qui serait déjà en soi révoltant.

C’est parce que cette institution les protégeait ! En toute connaissance de cause !

Elle déplaçait les prêtres pédophiles d’une paroisse à l’autre lorsque les parents commençaient à poser trop de questions !

Elle faisait pression auprès des victimes pour qu’elles ne portent pas plainte !

Elle cachait des informations !

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

On parle ici d’un système super bien huilé, destiné à protéger des milliers de violeurs d’enfants ! 

Si ce n’est pas de la « pédophilie systémique », je me demande bien ce que c’est...

LE SILENCE DES AGNEAUX

Et puis, il y a la culture, l’imagerie...

L’enfant innocent qu’il faut protéger et guider, comme une brebis ou un agneau. 

Le petit chérubin tout nu, avec ses petites fesses roses. 

Cette obsession maladive de la pureté. 

Cette haine larvée des femmes, présentées comme des êtres impurs, qui mènent les hommes à leur perte. 

« Laissez venir à moi les petits enfants... »

On n’est pas loin de la culture de la Grèce antique, qui disait que la meilleure façon pour un vieux sage d’initier un jeune homme à la sagesse était de coucher avec. 

Surtout s’il n’avait pas encore « de poil au menton », comme le disait Socrate. 

CROIRE LES YEUX FERMÉS

Si l’Église catholique était une entreprise privée, ou un organisme humanitaire comme la Croix-Rouge ou Médecins sans frontière, par exemple, ça ferait longtemps qu’elle aurait fermé ses portes.

Mais étant donné que c’est une institution religieuse, on lui permet encore d’opérer.

En se fiant seulement à sa « bonne foi ». 

Partout à travers le monde, des prêtres continuent d’œuvrer auprès de jeunes enfants !

Accepterait-on ça de la part d’une secte ?

Or, qu’est-ce qu’une religion, sinon une secte qui a réussi ?

La religion catholique était une secte, au départ, ne l’oublions pas ! 

Ça prend combien de « brebis galeuses » et combien de troupeaux contaminés pour qu’on se pose des questions sur l’état de santé du cheptel ?