/sports/opinion/columnists
Navigation

Un décembre fou

Marcus Browne
Photo AFP Marcus Browne

Coup d'oeil sur cet article

C’est Bob Arum qui m’a offert le cadeau de Noël. Artur Beterbiev contre Marcus Browne au Centre Bell le 17 décembre.

Un vrai combat. Marcus Browne s’est fait battre par arrêt de l’arbitre à cause d’une coupure infligée par Jean Pascal, mais il avait gagné tous les rounds où il n’était pas tombé. Ça sonne étrange, mais ça résume le combat.

Browne est rapide et habile. A-t-il la mâchoire pour résister à Artur Beterbiev, c’est loin d’être garanti. Mais Marc Ramsay prépare son Tchétchène comme s’il affrontait un jeune Muhammad Ali. 

J’espère seulement que Marcus Browne va pouvoir entrer au Canada. Il a déjà été bloqué à la frontière à cause d’un casier judiciaire. Je présume qu’à 87 ans, un avocat comme Bob Arum va s’occuper des détails.

Et qu’Yvon Michel va avoir son mot à dire...

ET LE 3 DÉCEMBRE AU CENTRE VIDÉOTRON

Marc Ramsay va vivre un automne chaud. Le 22 octobre, Oscar Rivas devrait démolir son aspirant. Ryan Rozicki n’a jamais affronté une ombre qui pourrait ressembler à Kaboum. Faudrait que Rivas soit atteint de la COVID et d’un vilain zona pour que le combat se rende à la limite.

Puis, le 3 décembre, Ramsay va se retrouver dans une soirée avec ses poulains Arslanbek Makhmudov, David Lemieux, Erik Bazinyan, Christian MBilli et peut-être quelqu’un d’autre. Il aura peut-être un œil sur Simon Kean entraîné par Vincent Auclair... dont le mentor est Marc Ramsay.

Heureusement, Samuel Décarie et l’excellent Luc-Vincent Ouellet forment avec Ramsay une très forte équipe. 

Ça pourrait donner un mois de décembre de boxe comme on n’en a pas vécu depuis une certaine pandémie.