/news/politics
Navigation

Vaccination obligatoire: le Bloc s’oppose à l’exemption religieuse

Parlement d'Ottawa
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Bloc québécois s’oppose «catégoriquement» à l’exemption pour motif religieux chez les fonctionnaires fédéraux et les voyageurs qui seront bientôt obligés de démontrer une preuve de vaccination.

• À lire aussi: Vaccination obligatoire des fonctionnaires fédéraux: l’exemption religieuse doit être abolie, selon un regroupement

• À lire aussi: Congé sans solde pour les fonctionnaires non vaccinés, annonce Ottawa

Sur Twitter, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a demandé que «cesse» le «clientélisme multiculturaliste des Libéraux de Justin Trudeau», «surtout lorsque le vaccin est la meilleure arme scientifique pour protéger soi-même et autrui».

«La santé publique ne doit en aucun cas être compromise par les croyances religieuses personnelles des individus», a déclaré un peu plus tôt par communiqué Martin Champoux, porte-parole du Bloc en matière de laïcité, valeurs québécoises et vivre-ensemble. Celui-ci demande à Ottawa de reculer.

Le gouvernement Trudeau a dévoilé mercredi les contours de son plan pour imposer la vaccination obligatoire aux fonctionnaires de l’État, aux membres de la GRC et aux militaires. Au total, environ 500 000 personnes seront touchées par la politique, prévoie le Conseil du Trésor, qui chapeaute l’opération. Les voyageurs à bord de trains, de bateaux ou d’avions seront aussi obligés de présenter une preuve de vaccination avant de monter à bord.

Hormis les exemptions pour ceux qui présentent un certificat médical, Ottawa prévoit aussi permettre des exemptions pour ceux qui invoquent un motif religieux.

Santé Canada, le Conseil du Trésor et d’autres branches de la fonction publique travaillent actuellement à préciser les critères de cette proposition.

«La décision arbitraire et irresponsable d’autoriser une exemption religieuse à la vaccination obligatoire révèle que la stratégie du gouvernement Trudeau relève davantage du choix politique que de la recommandation scientifique. Ce sont les experts en matière de santé publique et de relations de travail qui doivent dicter la marche à suivre, pas le Parti libéral», a déclaré Martin Champoux.

Pas d’exemption religieuse à Québec

Du côté de Québec, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a déclaré en mêlée de presse que le gouvernement Legault n’envisageait aucunement une telle exemption pour les travailleurs de la santé, soulignant que la vaccination contre la COVID-19 demeure un enjeu de santé publique.

«C'est une recommandation de la santé publique [...] il n'y a pas de question religieuse là-dedans. On peut comprendre la position du fédéral. C'est leur choix, mais nous, dans notre cas, il n'y a pas d'exception», a-t-il lancé aux journalistes.

Les laïcs contre l’exemption

Plus tôt jeudi, le Rassemblement pour la laïcité (RPL), qui milite en faveur de la laïcité de l’État et de la loi 21, a souligné qu’une exemption pour motif religieux pourrait fragiliser les efforts de lutte contre la COVID-19.

«Cette exception religieuse est non seulement dangereuse, mais elle risque également d’exacerber le cynisme de la population et de nuire à l’effort gouvernemental de vaccination», a réagi par communiqué le président du RPL, Claude Kamal Codsi, jeudi.

-Avec la collaboration de Marc-André Gagnon et de l’Agence QMI