/news/politics
Navigation

Voyage de Trudeau à Tofino: une preuve «d’arrogance», selon Jagmeet Singh

Tofino
Photo tirée du site de Sotherby's International La résidence que le premier ministre Justin Trudeau et sa famille ont occupée à Tofino en Colombie-Britannique offre une vue prenante sur l'océan.

Coup d'oeil sur cet article

En commentant le voyage de Justin Trudeau dans une maison luxueuse à Tofino, en Colombie-Britannique, le 30 septembre dernier, Jagmeet Singh a déploré l’«arrogance dans les décisions» du premier ministre, qu’il a accusé d’être «proche des ultrariches».

• À lire aussi - Vacances à Tofino: Trudeau s'excuse

Notre Bureau d’enquête a révélé jeudi matin que le mari de la propriétaire de cette villa au bord de l’océan Pacifique était un homme d’affaires dont le nom apparaissait dans les Paradise Papers en raison de ses liens avec deux entreprises qui étaient établies dans un paradis fiscal.

James McRoberts avait aussi fait inscrire une de ses entreprises pour faire du lobbyisme procannabis auprès du cabinet du premier ministre en 2017.

«On ne sait pas comment et on ne sait pas les détails, mais on sait en général qu’il est proche des ultrariches, et peut-être que c’est pourquoi il s’est toujours opposé à des mesures pour faire payer les ultrariches», a déclaré le chef néodémocrate jeudi.

James McRoberts, lors de son passage en commission parlementaire à Québec, en 2017
Photo tirée du site de l’Assemblée nationale du Québec
James McRoberts, lors de son passage en commission parlementaire à Québec, en 2017

M. Singh a dressé un parallèle avec ce voyage-ci et celui qu’a entrepris la famille Trudeau sur l’île privée des Antilles de l’Aga Khan, qui lui a valu un blâme de la commissaire à l’éthique en 2017. À la suite de cet événement, Justin Trudeau avait promis de faire approuver ses futures vacances par le commissariat.

Notons que ce dernier voyage à Tofino, en Colombie-Britannique, a été approuvé par le commissaire.

«Ça démontre encore une amitié, une relation proche [avec] les ultrariches, et ça montre effectivement de quel bord il se bat», a lancé Jagmeet Singh.

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoît Dutrizac, sur QUB radio: 

«Une accumulation de manque de jugement»

Pour l’expert en éthique et député nouvellement élu du Bloc québécois René Villemure, cette nouvelle révélation sur le voyage à Tofino témoigne d’une «accumulation de manque de jugement».

«Quand on est un premier ministre et que le pays dit faire la lutte à l’évasion fiscale, on doit quand même s’assurer que les babines suivent les bottines», a déclaré M. Villemure en entrevue à LCN.

Ce dernier estime que l’équipe entourant le gouvernement aurait dû procéder à de plus amples vérifications avant de s’arrêter sur cette résidence pour son voyage.

Le bureau du premier ministre a refusé de dévoiler le prix payé par la famille Trudeau pour avoir accès à la propriété. Or, selon M. Villemure, si le commissaire à l’éthique a donné son feu vert au voyage, «on peut présumer» que la location a été payée au prix marchant. Le député bloquiste estime toutefois que d’autres vérifications seraient appropriées.

Les conservateurs se posent des questions

Le député conservateur Pierre Paul-Hus s’est demandé pour sa part «si le grand public peut louer la maison de vacances» en question, et si elle a été louée à sa valeur marchande.

«Est-ce que M. Trudeau a informé le commissaire à l’éthique des liens entre les propriétaires de cette maison et des entreprises qui utilisent des paradis fiscaux et qui font du lobbying auprès du gouvernement fédéral», a demandé l’élu de Charlesbourg—Haute-Saint-Charles.

À VOIR AUSSI