/sports/fighting
Navigation

Boxe à mains nues: Jade Masson-Wong prête pour un retour coup de poing

Boxe à mains nues: Jade Masson-Wong prête pour un retour coup de poing
Photo d'archives Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Pour son premier combat depuis février 2020, ce n’est pas dans l’octogone que Jade Masson-Wong s’élancera, mais dans une arène circulaire à quatre câbles. Ses poings, c’est à mains nues qu’elle les fera parler, samedi soir.

• À lire aussi: Beterbiev-Browne à Montréal

L’athlète de Québec, après cinq combats en arts martiaux mixtes au sein de la promotion TKO, change de registre.

C’est au sein de Bare Knuckle Fighting Championship (BKFC) que Masson-Wong assouvira sa rage de combattre, samedi soir, dans la petite ville de Billings, au Montana. Elle fera face à l’Américaine Krystal Pittman dans un affrontement de cinq rounds de deux minutes chacun.

Fondée en 2018, la BKFC se dit la première organisation à offrir des combats à mains nues sanctionnés aux États-Unis depuis 1889.

« C’est vraiment de la boxe sans gants. C’est nouveau pour moi, mais je me sens à l’aise là-dedans. Je n’ai pas à préparer de la lutte et du sol comme en arts martiaux mixtes. »

« C’est sûr que pour certains, c’est une forme de combat qui pourrait faire peur parce que sans gants, ça peut fendre plus vite ! Il s’agit d’être stratégique, de se déplacer, de bien se protéger. Il y a des risques, mais il fallait que je le fasse », a résumé la combattante de 28 ans.

Après quelques années dans les arts martiaux mixtes, Jade Masson-Wong (à droite) a décidé de faire le saut dans le monde de la boxe à mains nues. Ici, on la voit en action lors d’un combat contre Maggie Poulin au Centre Vidéotron, le 4 mai 2018.
Photo d’archives
Après quelques années dans les arts martiaux mixtes, Jade Masson-Wong (à droite) a décidé de faire le saut dans le monde de la boxe à mains nues. Ici, on la voit en action lors d’un combat contre Maggie Poulin au Centre Vidéotron, le 4 mai 2018.

En progression

Après avoir remporté ses trois premiers combats professionnels en arts martiaux mixtes, Masson-Wong s’est inclinée en mai 2019 et en février 2020.

« Après, il y a eu la pandémie et TKO a fermé. C’est devenu très compliqué de trouver des combats, mais pour moi, l’entraînement est un mode de vie et je n’ai jamais perdu la motivation », a dit celle qui a partagé son temps entre quelques gymnases, dont NovaGym et Energybox.

Motivée à souhait devant son nouveau défi, c’est un contrat de cinq combats que Masson-Wong a paraphé avec BKFC, qui a présenté à ce jour 21 galas dans cinq États américains, ainsi qu’au Mexique.

« Je suis convaincue que ce sera bon pour moi. Il y a peu de monde pour l’instant qui se lance là-dedans et ça va me donner une belle visibilité », estime-t-elle.

Quant à son adversaire, Krystal Pittman, pas évident de se familiariser avec ce qui l’attend.

« On en sait très peu sur elle à part qu’elle est plus grande et grosse que moi, mais je suis prête à ça. Mon expérience va paraître. »

À VOIR AUSSI