/world/middleeast
Navigation

Les Émirats annoncent viser la neutralité carbone d'ici 2050

Les Émirats annoncent viser la neutralité carbone d'ici 2050
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Dubaï | Les Émirats arabes unis, parmi les principaux exportateurs de pétrole au monde, ont lancé une «initiative stratégique» destinée à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, a annoncé ce riche pays du Golfe, à trois semaines de la COP 26 de Glasgow. 

Abou Dhabi a ces dernières années affiché un discours favorable à la lutte contre le changement climatique, le pays restant, avec ses voisins du Golfe producteurs d'hydrocarbures, parmi les plus importants émetteurs de CO2 par habitant.

«Nous avons lancé une initiative stratégique des Émirats visant à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050», a annoncé jeudi Mohammed ben Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi qui dirige le pays, son demi-frère président étant malade et n'apparaissant plus en public.

«Nous tenons à soutenir les efforts de la communauté internationale pour parvenir à un développement durable, promouvoir la croissance économique et sociale du pays et contribuer au bien de humanité», a-t-il déclaré, selon l'agence de presse officielle WAM.

La neutralité carbone, qui consiste en un équilibre entre les émissions de carbone et l'absorption du carbone de l'atmosphère, doit figurer au menu des discussions à Glasgow (Ecosse), où les dirigeants du monde doivent se réunir à partir du 31 octobre dans le cadre de la COP 26.

L'annonce des Émirats est «une invitation ouverte au monde à la coopération pour trouver des solutions pratiques aux impacts du changement climatique», a souligné Sultan al-Jaber, ministre de l'Industrie et des technologies avancées, également chargé des questions climatiques.

Comme l'Arabie saoudite, le Qatar ou le Koweït, les Émirats restent d'importants producteurs d'hydrocarbures et ont adopté un mode de vie très énergivores, des gros 4x4 omniprésents à la puissante climatisation de gigantesques tours ou autres centres commerciaux.

Les Émirats se targuent toutefois d'être le premier pays de la région à faire état d'une ambition de neutralité carbone. D'autres États pollueurs à travers le monde ont récemment annoncé de telles initiatives à l'instar de la Chine, du Japon, du Brésil, de l'Allemagne et de la France.