/entertainment/music
Navigation

Pour vos oreilles: voici nos critiques musicales de la semaine

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, nos journalistes vous donnent leur avis sur trois nouveautés musicales récemment débarquées sur QUB musique. À découvrir...

Le cycle est complété 

Par cette troisième collaboration, Charles Richard-Hamelin et Andrew Wan complètent le cycle des Sonates pour violon et piano de Beethoven.

Une aventure entreprise en 2018 qui se termine, sur cet album, par l’interprétation des sonates no 4, 9 et 10.

La virtuosité et la précision sont au rendez-vous. On y entend de grandes envolées, mais le plaisir est à son maximum lorsque le rythme ralentit et que le pianiste et le premier violon de l’Orchestre symphonique de Montréal dialoguent. Comme ils le font, de superbe façon, tout au long de l’andante scherzoso, più allegretto, segment intermédiaire de la sonate no 4. Un délice pour les oreilles. (Yves Leclerc)  

  • Sonates pour violon et piano de Beethoven ★★★1⁄2  
  • Un album de Charles Richard-Hamelin et Andrew Wan    

Pop envoûtante  

Forte de ses collaborations avec Drake, Mark Ronson, Sam Smith et autres Ed Sheeran, Yebba dévoile aujourd’hui son univers musical avec un premier album, Dawn.

Le résultat? Une pop mature teintée de jazz et de R&B, aux liens de parenté évidents avec le répertoire – et la voix – d’Adele.

C’est doux. C’est enveloppant. Et c’est divinement réconfortant. Pendant que l'automne s’installe, Yebba deviendra assurément notre complice de ces soirées de blottissement auprès du feu à siroter un verre de vin. Santé! (Bruno Lapointe)  

  • Dawn ★★★1⁄2  
  • Un album de Yebba    

Les amours qui n’ont pas fait pop  

Révélation de l’année aux Grammy 2018, Alessia Cara a connu un début de carrière fulgurant. Or, sa vie amoureuse n’a pas été aussi heureuse.

Sur In The Meantime, l’artiste ontarienne fait le compte et recadre ses ex, mais sans animosité, et regarde le chemin parcouru, à 25 ans, avec une vulnérabilité parfois poignante. «Et si mes meilleurs jours étaient derrière moi?» se demande-t-elle sur la jolie ballade Best Days. Ce serait étonnant que ce soit le cas. Même s’il perd du tonus en chemin (18 chansons, c’est trop), In The Meantime regorge de beaux élans de pop teintée de bossa-nova (Bluebird), de reggae (Box in the Ocean) ou de disco (Somebody Else). (Cédric Bélanger)  

  • In The Meantime ★★★  
  • Un album d’Alessia Cara    

À voir aussi