/news/health
Navigation

Hôpitaux engorgés à Québec: 4 M$ dans une clinique privée pour des chirurgies

Une clinique loue des salles d’opération au réseau public

z
Photo d'archives, Didier Debusschère Le propriétaire de la clinique Opéra MD, le Dr Daniel Lapointe, a notamment signé une entente avec le CHU de Québec qui a vu le nombre de ses patients en attente d’une chirurgie augmenter avec la pandémie.

Coup d'oeil sur cet article

Des hôpitaux de la région dont les listes d’attentes s’allongent à cause de la pandémie se tournent vers une clinique privée, qui recevra près de 4 M$ pour permettre à des patients de subir des chirurgies.

• À lire aussi: Délais gonflés pour les chirurgies oncologiques

Opéra MD est cette clinique qui « loue » des salles d’opération au réseau public. 

Fondée en 2017 par l’anesthésiologiste Daniel Lapointe, la clinique répond à un besoin qui était de plus en plus urgent, « même avant la pandémie » estime le médecin.

« Il y a toujours eu à mon avis un déficit en plateaux techniques dans le réseau. [...] J’essayais de les convaincre depuis trois ans de venir chez nous pour réduire les listes d’attente, mais la pandémie a fait bouger les choses », explique le Dr Lapointe.

Le CHU de Québec a récemment rendu publique une entente de 1,9 M$ avec Opéra MD pour la prestation de services chirurgicaux.

Jusqu’à 7,6 M$ pour 4 ans

En y ajoutant les trois années d’option prévue, le contrat pourrait rapporter jusqu’à 7,6 M$ à l’entreprise privée qui offre des salles d’opération et le personnel de soutien à un chirurgien du réseau pour pratiquer des chirurgies d’un jour.

« Ce sont des ententes encadrées par le ministère de la Santé qui s’est montré plus ouvert, avec la COVID-19, à autoriser certaines choses pour réduire les listes d’attente », précise le porte-parole du CHU de Québec, Bryan Gélinas.

« Des chirurgiens qui viennent ici vous diraient probablement que ça a été une planche de salut parce que l’on connaît tous le cataclysme qui a frappé les hôpitaux », souligne Daniel Lapointe.

Son entreprise a aussi une entente semblable de 497 000 $ avec le CISSS de Chaudière-Appalaches et de 1,2 M$ avec l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), visant des chirurgies bariatriques.

Collaboration

Et en pleine « grande séduction » pour ramener le personnel qui avait déserté pour le privé, n’est-il pas dichotomique pour le réseau de devoir se tourner vers des services comme ceux d’Opéra MD ? Pas selon le Dr Lapointe.

« Je considère qu’on travaille en collaboration avec les hôpitaux, insiste-t-il. Nous, l’objectif au départ, c’était d’aider à diminuer les temps d’attente, pas de remplacer le réseau. »

Et avec trois années d’option à son contrat avec le CHU de Québec, Daniel Lapointe sait pertinemment que les besoins seront là à moyen et peut-être même à long terme. 

« Quand on regarde ça réalistement, le temps de rattraper le retard ne se compte pas en mois, il se compte en années », analyse celui qui prévoit effectuer cette année environ 1000 des 63 000 chirurgies planifiées annuellement par le CHU de Québec.

Opérations pouvant être transférées au privé   

  • Orthopédie  
  • Oto-rhino-laryngologie  
  • Chirurgies générales  
  • Chirurgies bariatriques    

Volume annuel de chirurgies déviées vers Opéra MD :

CHU de Québec : 1000 à 1200 opérations

CISSS de Chaudière-Appalaches : 400 à 500 opérations

IUCPQ : 200 à 250 opérations

Source : Opéra MD

À VOIR AUSSI