/finance/business
Navigation

Autonomie alimentaire: Québec lance le Défi 12$

Autonomie alimentaire: Québec lance le Défi 12$
Photo tirée de Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Si chaque ménage remplaçait, chaque semaine, 12$ d'achat d’aliments étrangers par l'achat d'aliments du Québec, la demande auprès des agriculteurs, des pêcheurs et des transformateurs alimentaires québécois pourrait augmenter de 1 milliard$ par année. Avec le Défi 12$, le gouvernement Legault invite les consommateurs à acheter des aliments d’ici.

«La pandémie de COVID-19 nous a sensibilisés à l’importance d’accroître notre autonomie alimentaire. Nous avons la chance de compter sur des produits diversifiés à des prix concurrentiels. En remplaçant chaque semaine 12$ d’achat d’aliments venus d’ailleurs par 12$ de produits bioalimentaires d’ici, nous participons non seulement à la santé financière de nos entreprises locales, mais aussi à la relance économique de nos villes et de nos régions à travers l’ensemble du Québec», a déclaré le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, dans un communiqué publié samedi.

Le Défi 12$ vise à dynamiser l’économie et le secteur bioalimentaire, mais aussi à montrer que «dans la majorité des cas, il est facile pour le consommateur de retrouver l’équivalent québécois d’un produit importé, et ce, à prix égal».

Il a été lancé en novembre 2020, après que le gouvernement Legault eut annoncé un investissement de 157 millions$ pour favoriser l’autonomie alimentaire de la province.

Selon les chiffres dévoilés par Québec, le PIB du secteur bioalimentaire québécois s’élève à 29 milliards$, ce qui représente 8% du PIB de la province et plus de 532 500 emplois.

En 2019, la moitié des achats des consommateurs et des établissements alimentaires du Québec ont été effectués auprès de fournisseurs québécois.