/opinion/columnists
Navigation

Ça va très bien

Ça va très bien
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Non, non, non. Tout va bien, tout roule comme sur des boulettes. Y manque de monde partout, les bulletins de nouvelles sont devenus des films d’horreur, ça se tire dessus à gauche et à droite à tous les coins de rue, la mafia reprend là où elle avait laissé et les Hells reprennent du service.

La vie est belle. Nous vivons tous maintenant les oreilles décollées avec un masque sur le visage et on doit se laver les mains dès qu’on entre ailleurs. Tous les jours, comme un bulletin de circulation, on nous annonce le nombre de morts dus à la COVID, suivi du jeu des prédictions sur Delta. 

On n’a pas une loterie sur les variants et nouvelles vagues et c’est bien juste. Dans ce beau bassin de microbes, on ne s’embrasse plus, on ne se serre plus la pince et on se tient loin. Convivialité à six pieds. Pire, le monde se divise entre les vaccinés et les autres. Ça se chicane, se crie des noms. On est rendu loin des tartelettes d’Horacio et des provisions de papier de toilette. Et ce n’est pas en bagnole que vous allez relaxer. Bientôt il faudra s’engager un passager pour lire toutes les annonces publicitaires et les avertissements. Attention, en plus, la police vous surveille ou de visu, ou par radar, ou par caméra. Au travers de tout ça, évidemment, cônes orange, détours et fermetures saupoudrés de congestions et ralentissements. C’est calmant, n’est-ce pas ?

Le prix des maisons est devenu fou braque et on va bientôt vendre le deux par quatre à l’once. Les rats montent dans les tours de bureaux du centre-ville. Mais oui, les féminicides s’additionnent et la planète se réchauffe. Les athlètes font des dépressions et les ponts tombent en morceaux. On rase les forêts et les enfants sont sur les pilules. Nous sommes racistes systémiquement et une calculatrice explose en mesurant le déficit. Tant qu’à y être aussi bien monter le prix du gaz et fermer le tunnel pour la fin de semaine. Ça va bien, je vous dis. Pour ce qui est des Paradise Papers, ça circule aisément dans les deux sens.

T’AUSSI 

  • Lundi dernier sur la planète, 90 millions d’adolescents ont renoué avec leurs parents. Ensuite, Facebook est revenu. 
  • La SQ se cherche toujours un chef. D’valeur que Poupou soit mort. 
  • Je viens de voir passer une Hyundai sans conducteur. C’est le nouveau commercial de Guillaume Lemay-Thivierge. 
  • Il devrait pleuvoir demain. Trudeau s’excuse. 
  • Poupou est parti la même semaine que les fourchettes en plastique de McDo. Pour dire, hein ? 
  • Le temps peut être un formidable guérisseur, mais un minable esthéticien. 
  • 30 % des propriétaires d’animaux domestiques dorment avec leur petit amour. Au premier rang, les chats. Au dernier, les poissons rouges. 
  • On peut coller n’importe quoi à cet époxy.  

MES SYMPATHIES

À la famille d’un vrai de vrai. Pierre Légaré authentique, tout simple et extrêmement intelligent. Il était drôle à regarder, à écouter, à lire et aussi à... imiter. Condoléances aux proches. Bon voyage, Le Grand !