/world/pacificasia
Navigation

COVID-19: la Nouvelle-Zélande fait volte-face

COVID-19: la Nouvelle-Zélande fait volte-face
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Nouvelle-Zélande, qui jusqu’ici était un modèle avec sa stratégie «zéro COVID», se tourne désormais vers une campagne massive de vaccination pour lutter contre le variant Delta. 

• À lire aussi: L’Islande suspend l’utilisation du vaccin Moderna jusqu’à nouvel ordre

• À lire aussi: Russie: plus de 49 000 décès liés à la COVID-19 en août

La première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a reconnu cette semaine que son pays n’a finalement pas réussi à enrayer le coronavirus avec sa stratégie zéro covid.

En août dernier, le variant Delta, hautement contagieux, s’est rapidement propagé dans l’archipel mettant le système de santé à rude épreuve. D’autant que seulement un Néo-zélandais sur cinq était entièrement vacciné.

La propagation a nécessité des niveaux d’alerte dans différentes régions de la péninsule. Sept semaines de confinement strict ont été imposés à Auckland, la ville la plus populeuse au pays.

Le 7 octobre dernier, la Nouvelle-Zélande comptait 376 cas actifs de COVID-19, pour un total de 4480 cas depuis le début de la pandémie.

Modèle déchu 

Jusqu’à présent, le pays s’imposait comme un modèle mondial parce qu’il n’a enregistré aucun cas de COVID-19 pendant six mois consécutifs, au début de 2021, grâce à ses contrôles serrés aux frontières.

Ses 27 décès, comparativement aux 11 405 morts déclarés au Québec, ont valu à la jeune cheffe du Parti travailliste une vague de popularité surnommée la «Jacinda-mania».

Depuis, la grogne a remplacé l’enthousiasme au sein de la population et quelque 2000 manifestants néo-zélandais ont protesté, la fin de semaine dernière, contre le confinement.

Jacinda Ardern a qualifié cette manifestation de «véritable gifle» pour les personnes qui ont respecté les restrictions interdisant les rassemblements, a rapporté l’AFP.

Elle a indiqué qu’Auckland resterait confinée, mais que le gouvernement étudiera chaque semaine la possibilité de lever certaines mesures.

Vaccin

La première ministre de 41 ans a remplacé l’objectif «zéro COVID» par une campagne massive de vaccination, à la satisfaction de ceux qui déploraient le laxisme du gouvernement à ce sujet.

Au mois d’août, seulement 20 % des Néo-zélandais étaient entièrement vaccinés, il s’agit d’un des taux les plus faibles parmi les pays développés.

En date du 7 octobre dernier, ce pourcentage atteignait 70 %. La Nouvelle-Zélande devance ainsi l’Allemagne et les États-Unis qui ont respectivement un taux de vaccination de 68 % et 64 %.

«L'élimination du virus était importante parce que nous n'avions pas de vaccin, maintenant nous en avons, donc nous pouvons commencer à changer la façon dont nous faisons les choses», a déclaré Mme Ardern à la presse.

-Avec l’AFP.

La COVID-19 en Nouvelle-Zélande       

  • Le pays compte 5 millions d’habitants   
  • 4480 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie   
  • 376 cas actifs   
  • 27 décès      

(Source: ministère de la Santé de la Nouvelle-Zélande)

À voir aussi...