/sports/opinion/columnists
Navigation

Fort pratique, mais potentiellement dangereux

Campeau fort pratique
Photo courtoisie Suivez toujours les instructions du manufacturier à la lettre lors de l’assemblage du mirador. Ne soyez pas insouciant et oubliez les « à peu près » et les « c’est pas grave » lors du montage.

Coup d'oeil sur cet article

L’usage d’un mirador vous permet de vous élever au-dessus de l’action, d’avoir une vue d’ensemble appréciable, de vous fondre dans le décor visuellement et sur le plan olfactif et d’avoir une bonne ligne de tir dans bien des cas.

• À lire aussi: Nouveautés et Indispensables pour l’orignal

Peu importe le modèle, qu’il soit adossé à un arbre, sur pattes, qu’il ait une échelle incorporée ou qu’on doive se servir de crochets ou de clous pour y monter, le but est de se hisser à trois ou quatre mètres de hauteur, sur une plateforme avec ou sans siège. Si vous deviez sauter volontairement de cette hauteur, de façon à tomber sur vos deux pieds, sur un terrain plat et gazonneux, vous pourriez vous faire mal à une cheville, au bas du dos, etc., voire vous fracturer un os.

Incident

Imaginez maintenant que vous tombiez après une fausse manœuvre, une perte de conscience, un malaise ou un vertige, après vous être endormi ou à cause d’une mauvaise installation de votre plateforme, etc., et que vous atterrissiez sur un terrain accidenté avec des roches, des souches, des arbrisseaux coupés en biseau, etc. Ce genre d’accident pourrait vous occasionner de graves blessures.

Si vous croyez que ce ne sont que des bobards qui n’arrivent qu’aux autres, dans des pays lointains, parlez-en à la famille et aux camarades de chasse d’Alain Robitaille, de Prévost. Samedi dernier, alors que cet homme de 64 ans chassait l’orignal à l’arbalète dans la région de Mont-Laurier, il est tombé de son tree stand et s’est littéralement cassé le cou. Ce valeureux nemrod, qui comptait plus de 50 ans d’expérience, est mort trois heures plus tard dans les bras d’un de ses partenaires. Sincères sympathies à toute la famille et aux proches de la part de l’équipe du Journal.

Pensez-y  

  • Pour vous aider à utiliser ce type de produit en toute sécurité, voici quelques conseils de base qui proviennent de la firme Altan :  
  • Pendant que vous êtes au sol, examinez votre mirador ainsi que le dispositif antichute à longe et amortisseur pour repérer tout signe d’usure.  
  • Installez votre dispositif antichute à longe et amortisseur. Essayez-le à basse altitude et en présence d’une personne adulte.  
  • Mettez d’autres personnes au courant de l’emplacement de votre mirador.  
  • Portez un dispositif de signal d’alarme et ayez un plan de secours pour vous dégager du dispositif antichute.  
  • Choisissez un arbre droit rigide et examinez-le soigneusement.  
  • Utilisez un câble porteur pour remonter ou faire descendre votre équipement et votre fusil déchargé ou votre arc.  
  • Ne grimpez pas sur un mirador sans porter un système antichute à longe et amortisseur et sans le fixer à l’arbre.  
  • Vous devez remplacer toutes les courroies chaque année. Il est recommandé de lubrifier tout le matériel chaque année ou au besoin.  
  • Il est suggéré de remplacer tout le matériel (écrous de blocage, écrous à oreilles, boulons et câbles de soutien de plateforme) de votre mirador tous les trois ans.  
  • Il faut deux personnes au minimum pour dresser l’échelle.  
  • Vous devez vérifier que toutes les courroies ont un enfilage approprié.   
  • Vérifiez la barre de fixation de l’échelle à l’arbre. Si elle n’est pas fixée de manière appropriée, l’échelle peut tomber.