/weekend
Navigation

Image corporelle

623214156
Photo iStock

Coup d'oeil sur cet article

L’image corporelle est une composante majeure de la sexualité. Par et à travers le corps passent les émotions, les sensations, l’identité et tant d’autres ressentis et de facteurs d’identification. Or, puisque l’image corporelle fait à la fois référence à la façon dont la personne perçoit son corps de manière globale ainsi qu’à la manière dont elle a le sentiment que les autres la perçoivent (que cette perception soit réelle ou non) il est important d’en comprendre les facettes et les influences afin de développer une meilleure estime de soi.

Comment se construit l’image corporelle

Les influences conjuguées de l’environnement dans lequel la personne évolue, ses expériences relationnelles, familiales, culturelles, sociales ainsi que nombreux autres facteurs intrapersonnels et physiques construisent l’image corporelle, et ce, depuis la plus tendre enfance. Cette satisfaction – ou insatisfaction – à l’égard de son propre corps, guidera quantité d’agirs et de ressentis. En effet, « développer une image corporelle positive favorise le développement d’une meilleure estime de soi et une meilleure santé physique et mentale »1.  

Puisqu’on sait que le bien-être et la santé transitent grâce (ou à cause de) plusieurs sources d’influences, externes ou internes à soi, il apparaît être d’une importance capitale de miser sur des éléments positifs, favorisant le développement de l’estime de soi. Ce n’est néanmoins pas toujours le cas. En effet, que ce soient les médias, la culture populaire ou l’entourage, l’exposition répétée à des concepts de beauté erronés ou d’idéaux fabriqués – en matière de sexe ou non – contribue à miner l’estime de soi. Une quantité de personnes y sont sensibles et se retrouvent en état de vulnérabilité importante, et ce, peu importe l’âge. D’ailleurs, certaines études rapportent que dès l’âge de 3 ans, l’enfant prend conscience de son corps et de celui des autres et que la « croyance populaire voulant qu’une personne mince soit plus belle qu’une grosse personne est déjà assimilée à cet âge »2. On comprend donc à quel point il est capital d’intervenir dès le plus jeune âge.

Image corporelle et intimité sexuelle

Le rapport entretenu avec le corps varie énormément d’une personne à l’autre, mais également – pour une même personne – d’un moment de sa vie à l’autre. Il est donc possible d’affirmer que l’image corporelle n’est pas quelque chose de fixe et d’immuable. Elle se construit, se déconstruit avec le temps, les expériences et autres influences. Si tout semble vouloir converger vers cette image du corps lors de moments d’intimité sexuelle, il ne faudrait idéalement pas pour autant négliger le poids de l’influence des autres sphères de vie dans cette rencontre (avec soi, avec l’autre) : les émotions, les pensées...


Sources

1 CHUS Sainte-Justine « Pour une image corporelle positive... parce que nous sommes tous uniques » 5 janvier 2018.

2 Ministère du Québec, « Conséquences des stéréotypes sur le développement », 17 septembre 2021.

Qu’est-ce qui peut contribuer à développer positivement l’image corporelle – donc, par le fait même, aider à une meilleure estime de soi ?

  • Se donner la chance d’apprendre à se connaître – mettre l’accent sur les qualités et les forces.
  • Prendre le temps de se regarder « entièrement » : voir et comprendre sa propre personne comme étant un tout, un ensemble, composé de mille et un éléments merveilleux.
  • Oser développer un jugement critique à l’endroit de ce que vous recevez comme messages autour de vous – interrogez-vous sur sa valeur, évitez de vous comparer.
  • Miser sur la bienveillance.
  • Mettre en œuvre un enseignement positif (pour vous et pour les jeunes et moins jeunes autour de vous) – car il faut garder en tête que développer une image de soi positive... ça s’apprend !