/finance/business
Navigation

Les fondateurs de Couche-Tard encaissent plus de 600 M$

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, nous faisons un survol des transactions d’initiés, des investissements dans les entreprises d’ici et de l’actualité des sociétés cotées en Bourse.

• À lire aussi: Un fondateur de Couche-Tard vend

• À lire aussi: La formule à volonté s’en vient chez Couche-Tard

Ils liquident des millions d’actions 

Photo d'archives

Les quatre fondateurs d’Alimentation Couche-Tard ont vendu récemment ou vendront bientôt pour plus de 600 millions $ d’actions du détaillant lavallois. Couche-Tard a annoncé hier son intention de racheter pour 300 millions $ d’actions appartenant au président exécutif du conseil d’administration, Alain Bouchard. Ce dernier a précisé qu’il effectuait la transaction « à des fins de planification successorale ». De son côté, Jacques D’Amours a récemment réduit sa participation de près de 164 millions $, alors que Richard Fortin a abaissé la sienne de 96 millions $ et Réal Plourde, de 58 millions $. Les quatre hommes conserveront néanmoins d’importants intérêts dans l’entreprise. Rappelons que les droits de vote multiples de leurs actions, qui leur donnent le contrôle de Couche-Tard, s’éteindront en décembre. 

Le PDG de BRP empoche plus de 80 M$ 

Le grand patron de Bombardier Produits récréatifs, José Boisjoli, a récolté pas moins de 81 millions $ en exerçant des options d’achat d’actions de l’entreprise de Valcourt, la semaine dernière. Il a également vendu pour 1,4 million $ d’actions. En tout, M. Boisjoli s’est départi d’environ le tiers de sa participation dans le constructeur de véhicules de loisirs. De son côté, le vice-président principal au design, à l’innovation et aux services créatifs, Denys Lapointe, a touché près de 3,6 millions $ en exerçant des options et 7,2 millions $ en vendant des actions. Enfin, le vice-président principal au groupe marin, Karim Donnez, a encaissé 1,3 million $ en exerçant des options. Le titre de BRP a gagné plus de 50 % au cours de la dernière année. 

Nuvei fait son entrée au Nasdaq 

Photo courtoisie

L’entreprise montréalaise Nuvei a récolté plus de 460 millions $ en effectuant un premier appel public à l’épargne aux États-Unis, cette semaine. Les actions de la firme de paiements en ligne sont désormais cotées au Nasdaq. Le titre de Nuvei a explosé de plus de 270 % depuis son entrée à la Bourse de Toronto, il y a un peu plus d’un an. L’entreprise vaut aujourd’hui pas moins de 25 milliards $.

Il achète du Stingray 

Mark Pathy, le président du conseil d’administration de Stingray, a acheté pour plus de 430 000 $ d’actions de l’entreprise montréalaise à la fin septembre. En juin, il en avait acquis pour un peu plus de 645 000 $. M. Pathy détient désormais une participation d’environ 33 millions $ dans Stingray. Le titre de la firme de contenu en ligne a gagné plus de 5 % depuis le début de l’année, mais est en recul de plus de 8 % sur cinq ans.

Des vendeurs chez HPQ Silicium  

Robert Robitaille, administrateur de Ressources HPQ Silicium, a vendu pour plus de 165 000 $ d’actions de l’entreprise montréalaise depuis la fin août. De son côté, le PDG, Patrick Levasseur, a fait don de 750 000 actions de HPQ qu’il a acquises en exerçant des options. Le titre de l’entreprise a atteint un sommet de plus de 1,50 $ en février avant de replonger aux alentours de 70 cents. 

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.