/news/coronavirus
Navigation

12 scientifiques devenus stars: Nathalie Grandvaux, la chercheuse qui a enfin le virus!

Nathalie Grandvaux
Photo Pierre-Paul Poulin Nathalie Grandvaux, professeure de biochimie, directrice fondatrice du Laboratoire de recherche sur la réponse de l’hôte aux infections virales du CHUM.

Coup d'oeil sur cet article

La lutte à la COVID-19 a permis à Nathalie Grandvaux d’avoir enfin le virus.

En effet, grâce à une subvention d’un demi-million de dollars, son laboratoire du CHUM a acquis l’équipement adéquat pour manipuler in vitro le SRASCov2, le nom scientifique du virus responsable de la COVID-19. 

Les nouvelles vedettes
de la pandémie

«C’est très important, pour mon équipe, de pouvoir manipuler ce pathogène afin de mieux le comprendre», explique la chercheuse d’origine française, qui étudie depuis plus de 15 ans les infections pulmonaires causées par des virus. 

Son labo est seulement le cinquième au Québec (14e au Canada) à obtenir la certification de niveau 3, permettant l’étude in vitro de ce type de virus très dangereux. Seulement deux assistantes de recherche ont accès à la partie du labo où le célèbre virus est conservé. «Moi-même, je ne peux pas y entrer», ajoute la scientifique qui gère les manipulations de l’autre côté de la fenêtre.

Déjà prête 

Quand sont survenus les premiers cas de COVID, Nathalie Grandvaux était préparée à répondre aux questions sur le nouveau virus. C’est pourquoi on l’a invitée à codiriger le Réseau québécois COVID - Pandémie mis en place au Québec pour lutter contre l’envahisseur.

Elle a été poussée au-devant de la scène par les médias qui ont trouvé en elle une interlocutrice rigoureuse et éloquente. 

Nathalie Grandvaux
Photo Pierre-Paul Poulin

«Cette dimension était nouvelle pour moi, confie-t-elle au Journal. C’est en informant mes parents restés en France que j’ai compris que je pouvais résumer en termes simples et accessibles les enjeux de la pandémie.»

Quand elle monte sur le plateau de Tout le monde en parle pour faire le point sur les vaccins, le 15 novembre 2020, elle affronte sans broncher un million de personnes.

Succès scolaires

Fille d’un père militaire et d’une mère qui a consacré sa vie à ses trois enfants, installés près de Grenoble, Nathalie Grandvaux s’illustre très jeune par ses succès scolaires. Après avoir terminé une formation d’ingénieure, elle souhaite se consacrer à la lutte aux maladies. Elle pourrait s’inscrire en médecine, mais... pas question. 

«Ce n’était pas pour moi. Je suis incapable de voir les gens souffrir», lance la directrice du Laboratoire de recherche sur la réponse de l’hôte aux infections virales du CHUM. 

Le développement de vaccins en un temps record est un effet positif de l’effort mondial qui a été déployé pour faire face à la crise. La professeure Grandvaux croit qu’il faudra apprendre à vivre avec cette infection ainsi qu’avec d’autres pathogènes contagieux. Mais elle croit que la recherche scientifique peut être la clé pour nous préparer à y faire face.

À voir aussi   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres