/news/coronavirus
Navigation

12 scientifiques devenus stars: «La piqûre» du Dr Gaston De Serres pour la recherche grâce à une série de hasards

Gaston De Serres INSPQ
Photo Pierre-Paul Biron Dr Gaston De Serres, épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Après un baccalauréat en économique, des études de médecine et quelques années en pratique familiale, c’est une épidémie de rougeole et une série de petits hasards qui ont mené le Dr Gaston De Serres à l’épidémiologie.

On peut dire que le déclic est venu tardivement pour Gaston De Serres. Bachelier en économique, il s’est ensuite dirigé vers la médecine, où, après 10 ans de pratique, il décide de suivre des cours en épidémiologie, «par intérêt».

Les nouvelles vedettes
de la pandémie

C’est que le médecin ne sentait pas sa curiosité assouvie par ses choix de début de carrière. Tout le contraire de la recherche scientifique, où il a trouvé son compte.

«Le travail épidémiologique répond vraiment à ma curiosité. C’est rempli de questions, il y en a toujours, mais le plus beau, c’est que j’y ai découvert des façons de trouver des réponses», explique le Dr De Serres.

Chemin inattendu

Comme c’est souvent le cas, c’est une situation inattendue qui est venue changer le chemin qui se traçait devant lui. 

«Il y a eu une épidémie de rougeole à la fin des années 1980 et une collègue enceinte qui se préparait à quitter travaillait un projet de recherche sur le sujet. Je l’ai remplacée et j’ai eu la piqûre», explique le Dr De Serres, qui a ensuite enchaîné avec un doctorat en épidémiologie. 

«Ma carrière a vraiment dévié vers la recherche après une dizaine d’années à cause de ces hasards-là», ajoute-t-il.

Aujourd’hui âgé de 65 ans, le chercheur se dit toujours aussi fasciné par l’étendue des possibilités qu’offre la science. «Quand j’étais jeune, on me disait que quelqu’un qui fait un doctorat, c’est quelqu’un qui découvre quelque chose de nouveau et ça m’a toujours impressionné, ça m’apparaissait fabuleux, inatteignable. Mais j’ai réalisé avec le temps qu’il y aura toujours des découvertes à faire», mentionne-t-il, admiratif.

Présence importante

Épidémiologiste, le Dr De Serres a passé sa carrière à travailler sur des maladies «qui attirent l’attention des médias». 

La pandémie de COVID-19 est donc pour lui en quelque sorte une continuité dans ses efforts de vulgarisation scientifique. Il espère que cette présence réussira à convaincre les gens de s’informer au bon endroit.

«La pandémie nous aura rappelé l’importance de la science, mais nous aura aussi rappelé les risques liés à des gens qui croient des choses complètement fausses et nient des évidences», regrette le scientifique. 

À voir aussi    

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres