/news/coronavirus
Navigation

12 scientifiques devenus stars: Dr Nicholas Brousseau propulsé à l’avant-scène à seulement 39 ans

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Dr Nicholas Brousseau, médecin-conseil à l'Institut national de santé publique du Québec

Coup d'oeil sur cet article

À 39 ans seulement, le Dr Nicholas Brousseau a été propulsé à l’avant-scène de la pandémie, lui qui est à la tête du comité formulant des recommandations au gouvernement pour la campagne de vaccination.

Pourtant, le Dr Brousseau, médecin-conseil à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), n’a pas toujours eu cet appel pour la recherche sur les maladies évitables par la vaccination. D’ailleurs, à l’université, il avait fait des demandes d’admission en physiothérapie et dans certains programmes de génie.

Les nouvelles vedettes
de la pandémie

Ce sont des stages de coopération internationale au Honduras et au Pérou et des discussions avec une amie en santé publique qui ont été le déclencheur de son intérêt pour la médecine préventive. Des cours sur la vaccination avec le Dr Gaston De Serres, un de ses mentors, l’ont ensuite convaincu.

«On a un impact direct sur la vie des gens en leur évitant d’être malades, d’aller à l’hôpital. Le vaccin contre la COVID-19 en est le meilleur exemple», précise le médecin.

Expérience stimulante

La carrière du Dr Brousseau a ensuite rapidement déboulé. Après une « surspécialité » d’un an à Londres, il s’est joint à l’équipe de l’INSPQ où il travaille notamment aux côtés de son ancien professeur, Gaston De Serres.

À l’automne 2019, il était nommé à la tête du Comité d’immunisation du Québec.

«Disons que je ne m’attendais pas à une pandémie en prenant la tête du comité», lance en riant le médecin, qualifiant l’expérience de stimulante, malgré la charge de travail.

«Ma conjointe est une sainte», s’exclame le père de trois jeunes enfants, qui, à 39 ans, coordonne les travaux de l’un des plus importants comités de santé publique dans la province.

«C’est un grand défi. C’est fou toutes les études scientifiques qui sortent, c’est un travail constant de suivre la littérature et d’interpréter rapidement les données en comité pour fournir en quelques jours nos recommandations. C’est du jamais-vu, comment tout ça va vite», explique le médecin.

Redoubler d’ardeur

À la tête d’un comité chargé d’éplucher la littérature sur le sujet, comment le Dr Brousseau réagit-il lorsqu’une certaine frange de la population demeure réfractaire aux vaccins malgré tous les efforts déployés?

«Ça me dit qu’on doit redoubler d’ardeur», insiste le scientifique, qui ne démord pas de l’importance du rôle du comité d’immunisation.

À voir aussi  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres