/weekend
Navigation

Rattrapée par la violence

WE 1009 En mode lecture
Photo courtoisie Memorial Drive
Natasha Trethewey
Éditions de l’Olivier
224 pages

Coup d'oeil sur cet article

La poète américaine Natasha Trethewey nous offre un récit bouleversant dans lequel elle fait revivre sa mère, qui a été victime d’un féminicide en 1985.

Au Québec, comme partout ailleurs dans la francophonie, l’œuvre de l’Américaine Natasha Trethewey n’est pas connue. Poète de renom, elle a publié six recueils (qui n’ont encore jamais été traduits en français) et remporté une quantité impressionnante de prix, dont le Pulitzer de la poésie en 2007. 

Pour nous, lecteurs francophones, Memorial Drive est donc son tout premier livre. Livre, pas recueil. Car cette fois, Natasha Trethewey a complètement laissé tomber les rimes pour raconter l’histoire de sa mère Gwendolyn, qui a été assassinée le 5 juin 1985 par son second mari, Joel Grimmette dit « Big Joe ». 

Une catastrophe annoncée

Pour nous aider à comprendre comment une telle chose a pu se produire, Natasha Trethewey dévide le fil de ses souvenirs. Sa petite enfance dans le Mississippi, les moqueries subies à cause de la couleur de sa peau (sa mère était afro-américaine alors que son père était originaire de la Nouvelle-Écosse), la croix que le Ku Klux Klan a fait brûler devant chez eux, le divorce de ses parents quand elle n’avait que six ans, le long trajet effectué avec sa mère lorsqu’elles ont quitté Gulfport pour aller s’installer à Atlanta sur Memorial Drive puis, en 1973, l’arrivée de Big Joe dans leur vie. 

On se contentera de dire que ce beau-père, qui avait fait le Vietnam, n’allait pas bien du tout. Et en joignant à son superbe récit des dépositions de police et des retranscriptions de conversations téléphoniques enregistrées, Natasha Trethewey nous permet vraiment de toucher aux racines du mal.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Le dard du scorpion

Preston & Child<br/>
Éditions de l’Archipel<br/>
400 pages
Photo courtoisie
Preston & Child
Éditions de l’Archipel
400 pages

Dans ce deuxième volet de la série consacrée à l’archéologue Nora Kelly, on ne va pas avoir à attendre longtemps avant de croiser notre premier cadavre. Le corps momifié d’un inconnu sera en effet découvert dans une ville fantôme du Nouveau-Mexique. Mais à cause de la croix en or incrustée de pierres précieuses qui sera retrouvée à ses côtés, l’enquête va très vite prendre un tour inattendu. Distrayant ! 

L’America

Michel Moutot<br/>
Éditions Points<br/>
504 pages
Photo courtoisie
Michel Moutot
Éditions Points
504 pages

Envie d’une magnifique histoire d’amour à la Roméo et Juliette ? Si oui, place à Vittorio et Ana, qui sont profondément amoureux l’un de l’autre. Mais il y a un problème : Ana est la fille de l’un des plus importants fontanieri de Sicile alors que Vittorio n’est qu’un petit pêcheur de rien du tout. Pour échapper à la colère du père d’Ana qui ne peut tolérer pareille union, Vittorio devra fuir au loin et repartir de zéro.

Plats sains et gourmands en 5 ingrédients

Rabia Combet<br/>
Éditions Solar<br/>
96 pages
Photo courtoisie
Rabia Combet
Éditions Solar
96 pages

Pour cuisiner toutes sortes de plats délicieux, il suffit parfois de peu. Ce livre le prouve en proposant 40 recettes végés ne réclamant jamais plus de cinq ingrédients. Mais ce n’est pas tout. Qu’on opte pour les nouilles sautées au chou blanc, le tajine aux olives, les farfalles à l’arrabiata, la salade marocaine au quinoa ou le mille-feuille de poireaux, le temps de préparation ne dépassera pas les 25 minutes.

52 week-ends inoubliables au Québec et en Ontario

Collectif<br/>
Éditions Ulysse<br/>
256 pages
Photo courtoisie
Collectif
Éditions Ulysse
256 pages

Il faut l’avouer, voyager est devenu pas mal plus compliqué depuis que la COVID-19 s’est incrustée dans notre quotidien. Heureusement, on peut encore sillonner les routes du Québec ou de l’Ontario. Et ce guide est là pour nous donner plein de bonnes idées d’escapades. Randos dans les parcs de Charlevoix, promenades dans les vignobles de la péninsule du Niagara, croisière dans les Mille-Îles... Il ne reste que les réservations à faire ! 

Frissons garantis

<b>Parasites</b><br />
Ben H. Winters<br/>
Éditions Sonatine<br/>
272 pages
Photo courtoisie
Parasites
Ben H. Winters
Éditions Sonatine
272 pages

Parasites

Avec son s à la fin, c’est le titre, Parasites, qui a piqué à vif notre curiosité. On a donc fait la connaissance d’Alex et de Susan Wendt, un jeune couple désirant à tout prix déménager dans un plus grand logement. Sauf qu’à New York, trouver quelque chose de bien à moins de 4000 $ par mois tient pratiquement du miracle. 

À force de patience et de persévérance, ils finiront néanmoins par dénicher un appartement de rêve à Brooklyn Heights au 53, Cranberry Street. Susan aura ainsi une pièce où elle pourra passer ses journées à peindre. Quant à leur petite fille de trois ans, elle aura enfin sa propre chambre. 

Ça grouille de partout !

Que du positif ? Pas tout à fait. Aussi gentille soit-elle, la vieille propriétaire est parfois un peu étrange. Il y a également ces drôles de « pings » qu’on peut entendre lorsque tout est silencieux dans la maison, ou alors cette odeur fort désagréable qui flotte dans la petite pièce qui jouxte le salon. Plus bizarre encore, Susan est persuadée que la maison est infestée de punaises de lit. Et comme elle est la seule à les voir, Alex ne tardera pas à se questionner sur sa santé mentale...

Bon. On a un peu tiqué en découvrant le dénouement. Mais à part ça, on peut dire que ce thriller domestique fait mouche !