/news/health
Navigation

Un doc sur TikTok combat la désinfo

Le jeune médecin résident a décidé de déconstruire les rumeurs et fausses informations sur la COVID-19

Mathieu Nadeau-Vallée
Photo courtoisie, Maryse Boyce Le médecin résident Mathieu Nadeau-Vallée, connu sous le pseudo Walmart Justin Trudeau, a décidé d’utiliser ses connaissances et sa formation pour faire des vidéos qui déconstruisent les fausses informations sur la COVID qui circulent sur le réseau social TikTok.

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune médecin québécois combat la désinformation entourant la COVID-19 sur le réseau social TikTok, qui est particulièrement utilisé pour propager des faussetés auprès des jeunes.

« Mon objectif, c’est de permettre aux gens de faire un choix éclairé, et ce, peu importe leur choix de se faire vacciner ou non. S’ils ne se font pas vacciner, je veux qu’ils comprennent ce que sont les risques qu’ils courent ou les conséquences que ça amène. Ça m’empêcherait de dormir, de savoir que les gens ne sont pas bien informés », explique Mathieu Nadeau-Vallée. 

Mathieu Nadeau-Vallée
Capture d'écran tirée de Tik Tok

Ce médecin résident de 29 ans est plus connu sous le nom de Walmart Justin Trudeau, un pseudonyme choisi par ses abonnés qui voyaient une ressemblance « un peu cheap » avec le premier ministre canadien.

Alors qu’il utilisait d’abord le réseau social pour le plaisir et pour faire des vidéos à caractère humoristique, M. Nadeau-Vallée--- a vu que les vidéos qu’on lui proposait de regarder étaient truffées de fausses informations.

  • Écoutez l'entrevue de Mathieu Nadeau-Vallée à QUB radio:

Exposer les faits

« TikTok, c’est sûrement l’une des plateformes où circule le plus de désinformation et où les jeunes sont. C’est la population qui est la moins vaccinée parce qu’ils sont complètement désinformés et qu’ils étaient moins à risque pendant la première vague. Maintenant, c’est eux qui sont les plus à risque parce qu’ils sont non vaccinés », soutient-il.

Mathieu Nadeau-Vallée
Capture d'écran tirée de Tik Tok

Selon les données du gouvernement du Québec, ce sont encore les personnes de 18 ans à 39 ans qui sont les moins bien protégées contre la COVID-19. Ce sont également ces personnes qui se retrouvent de plus en plus aux soins intensifs dans des états critiques.

Mathieu Nadeau-Vallée a donc décidé de déconstruire dans de courtes vidéos les fausses informations qui circulent, en reprenant les publications initiales et en argumentant avec des faits qui sont vérifiables.

« Il faut éviter d’être dans la confrontation, déjà parce que beaucoup de personnes non vaccinées ne sont pas des adeptes des théories du complot, mais des victimes des complotistes. Il y a des gourous qui se ramassent une population qui les croit. Ces gens deviennent des doubles victimes quand ils attrapent en plus la COVID », précise celui dont les vidéos ont été vues plusieurs milliers de fois.

Devoir

Ce passionné du domaine de la santé, qui souhaite faire une maîtrise en épidémiologie, estime que son travail le pousse à vouloir mieux informer la population.

Mathieu Nadeau-Vallée
Capture d'écran tirée de Tik Tok

« Je me suis dit qu’avec la formation que j’ai, avec les connaissances que j’ai, j’avais le devoir de faire quelque chose pour contrer la désinformation », affirme le médecin résident qui est détenteur d’un baccalauréat en sciences biomédicales, d’un doctorat en pharmacologie, en plus de plusieurs dizaines de prix. 

Il a également remporté en 2018 le prix Jim Glionna, l’un des prestigieux prix du Temple de la renommée médicale canadienne.

Succès

Même s’il est très occupé avec son poste de résident, Mathieu Nadeau-Vallée réalise environ une vidéo par jour.

« Au début, j’avais fait une ou deux vidéos, j’ai vu que ça pognait et les gens m’encourageaient à continuer. Chaque jour, je me fais proposer de 20 à 25 sujets. En fait, j’ai assez de matériel pour faire ça toute ma vie, si je le voulais » explique en riant celui qui a plus de 37 500 abonnés.

Dans les commentaires, certains utilisateurs remercient Mathieu Nadeau--Vallée, alors que d’autres lui disent avoir été convaincus d’aller se faire vacciner grâce à ses vidéos.

À VOIR AUSSI