/weekend
Navigation

Des histoires inspirées par le charme de l’Écosse

Portrait de Fanie Demeule
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

Évoquant les hauts plateaux de l’Écosse, ses montagnes, ses lacs, sa grande nature, l’écrivaine Fanie Demeule raconte trois histoires qui se tressent comme les entrelacs de l’art celtique dans son nouveau roman, Highlands. Roman puissant, extrêmement évocateur, à cheval entre la réalité et la légende, il raconte la puissance de la nature et son pouvoir libérateur. Un troisième roman fameux.

Fanie Demeule, elle-même très fan de l’Écosse, a imaginé le parcours de trois voyageuses qui traversent les Highlands, ces territoires montagneux hostiles. Les voyages les confrontent, les exaltent, les brisent, les libèrent.

Ce roman raconte la transformation de trois femmes qui ne se connaissent pas, mais qui seront réunies par une force étrange : une étudiante au doctorat, une mère et une survivante. Elles ne pourront plus se mentir ni fuir devant ce qui leur fait peur, et devront faire face à leurs propres fantômes.

Une démarche inspirée 

Talentueuse, Fanie Demeule a écrit un roman qui se démarque par sa puissance, sa poésie, sa profondeur et sa connexion aux paysages écossais, qu’ils soient réels ou qu’ils relèvent des légendes locales. « Ce livre est sorti comme par magie. Je ne sais pas ce qui s’est passé, commente-t-elle en entrevue. Les idées me sont apparues les unes à la suite des autres, en me tenant quasiment par la main. C’était assez fulgurant. C’est une expérience que je n’avais jamais vécue avant : l’impression que tout le livre était déjà écrit en moi. C’est vraiment une grosse bulle d’écriture que j’ai vécue, chez moi, pendant le confinement. »

<strong>Highlands</strong><br><em>Fanie Demeule</em><br>Éditions La Shop/Québec Amérique<br>192 pages
Photo courtoisie
Highlands
Fanie Demeule
Éditions La Shop/Québec Amérique
192 pages

Fanie pensait d’abord faire un recueil de nouvelles, parce qu’elle avait aimé son expérience dans le collectif Monstres et fantômes, où elle avait écrit une histoire d’horreur se déroulant dans une ville écossaise. « Finalement, les nouvelles se sont complétées entre elles et c’est devenu un roman. »

Expériences de voyage 

Dans ce livre, elle partage plusieurs expériences de voyage en Écosse, qu’elle aime profondément. « J’aime tellement ce pays-là ! Je me sens chez moi. J’ai fait deux voyages et ils m’ont nourrie énormément et j’ai pu mettre ça à profit dans Highlands. »

Elle fait de nombreuses références à la littérature et à la poésie écossaises. « Je n’avais pas pris conscience que certains auteurs venaient de là-bas. Je pense à Robert Louis Stevenson et son Île aux trésors – le récit fondateur des romans d’aventures qu’on connaît aujourd’hui. Moi, c’est le côté initiatique du récit de voyage et du récit d’aventures qui m’intéresse beaucoup. »

Elle voulait d’ailleurs faire un clin d’œil à ces références littéraires dans la structure même de Highlands, en racontant le parcours de femmes qui partent à l’aventure et qui vivent des aventures initiatiques. « J’ai découvert que j’aimais beaucoup la littérature écossaise, mais aussi sa culture en général : la musique, les contes et légendes. »

Rapport à la nature 

Dans son livre, il est beaucoup question du rapport à la nature. « Je voulais montrer les lieux naturels, les lieux qu’on traverse, les lieux dans lesquels on voyage et qui finissent par nous habiter, en quelque sorte. La nature est à la fois fascinante et dangereuse. Ça m’a beaucoup intéressée : le lien entre la nature et notre propre nature est venu tracer un jeu d’échos entre ces deux dimensions à travers le livre. » Et il y a, dans le livre, des entrecroisements de plus en plus serrés entre les trois histoires. Un tressage qui évoque parfaitement l’art celtique. « C’est également ce que j’avais en tête au début du projet : les entrelacs celti-ques. C’est un motif majeur dans l’art gaélique et j’aime l’idée que les choses soient reliées, entrecroisées. »


 

  • Fanie Demeule enseigne à l’UQAM et travaille à titre de responsable éditoriale pour les éditions Tête première et Hamac. 
  • Elle a fait paraître trois romans : Déterrer les os, Roux clair naturel et Mukbang. 
  • Bagels, un livre illustré par Amélie Dubois et traitant des troubles alimentaires, sort également aux éditions Hamac.