/news/society
Navigation

Les forfaits mobiles canadiens seraient parmi les plus élevés au monde

Les forfaits mobiles canadiens seraient parmi les plus élevés au monde
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les forfaits mobiles canadiens seraient «les plus élevés ou parmi les plus élevés au monde», selon la société de recherche indépendante spécialisée en télécommunication, Rewheel.

• À lire aussi: La CRTC facilite le jeu pour les plus petits joueurs des télécoms

Le National Post a rapporté, dimanche, qu’au cours de son étude, la firme finlandaise avait évalué les forfaits mobiles dans une quarantaine de pays pour établir le coût minimum nécessaire pour acquérir un forfait de téléphonie mobile 4G avec au moins 100 gigaoctets de données mobiles par mois.

Le Canada était de loin le plus cher à environ 144 $, suivi de l’Afrique du Sud, à environ 127 $, après ajustement en dollars canadiens.

De l'autre côté du spectre, Israël, propose des forfaits de téléphonie mobile 4G avec minutes illimitées et 100 gigaoctets de données mensuelles pour seulement 10 $ canadiens par mois.

Rewheel, basé à Helsinki, a également noté que posséder un téléphone cellulaire au Canada coûte environ 13 fois plus cher que de posséder le même téléphone en France.

Le groupe de recherche a blâmé, dans les conclusions de son rapport, le manque de concurrence au sein du marché canadien des télécommunications et a mentionné que des changements structurels importants étaient nécessaires, a indiqué le National Post.

L'année dernière, une étude sur les prix internationaux des téléphones portables réalisée par The Markup, un organisme new-yorkais de journalisme de données, a également positionné le Canada en tête de son classement sur les tarifs mobiles. The Markup a constaté que le chargement d'une heure de Netflix à l'aide de données mobiles canadiennes coûtait en moyenne 12,55 $, contre 43 cents en Italie.

À noter que contrairement aux pays européens, le Canada a une superficie plus vaste à couvrir avec ses réseaux. Rewheel a cependant souligné dans son étude que les opérateurs canadiens entretenaient beaucoup moins de tours de téléphonie cellulaire par client que ceux du marché finlandais, qui offre des forfaits beaucoup moins chers.

À VOIR AUSSI