/entertainment/tv
Navigation

Un concept d’ici au MIPCOM de Cannes

Alexandra Paquin
Photo courtoisie Alexandra Paquin

Coup d'oeil sur cet article

Six célibataires partant à l’aventure dans des vans aménagées à leur image et des autostoppeurs au cœur libre les attendant dans chaque ville traversée : voilà le concept imaginé par Alexandra Paquin, 21 ans, une étudiante en production cinématographique de Concordia dont l’émission de téléréalité s’est retrouvée à la conférence Fresh TV Formats à Cannes.

Originaire de l’Assomption, Alexandra Paquin a toujours eu de l’intérêt pour ce qui touche à la création. Comme elle est aussi amatrice de téléréalité, le concept qu’elle allait créer pour participer – et remporter – au concours de l’incubateur de formats télévisuels implanté par la maison de production Média Ranch, de concert avec Quebecor Contenu, allait de soi. 

« Je suis sans mot, j’ai de la misère à réaliser ce qui se passe, car cela s’est échelonné sur plusieurs mois, » explique la jeune créatrice qui vient d’apprendre que Les Vans de l’amour a été présenté dans le cadre du MIPCOM, le plus grand marché de contenu de divertissement au monde.

« Le Fresh TV Formats est vraiment une façon de bien se démarquer pendant le MIPCOM, car il y a beaucoup de gens qui vont voir cette conférence et qui s’y fient, dit-elle. J’ai hâte de savoir, dans les prochains jours, s’il y a des gens qui ont de l’intérêt à produire le format, si on a réussi à le vendre, à combien de pays et tout cela. »

Un rêve personnel

L’idée de Les vans de l’amour est née de son propre rêve de parcourir un jour le monde à bord d’une van aménagée ; un symbole de liberté absolu qui permettrait aussi aux gens de s’évader après des mois difficiles de pandémie. 

Si elle ne voulait pas se faire trop d’attentes « pour ne pas être déçue », celle qui peaufine le projet depuis le mois d’août avec TF1 et Media Ranch se dit aujourd’hui aussi heureuse que fière de son parcours.

Alexandra Paquin souhaite maintenant que son émission – imaginée pour le Québec et dans laquelle serait mise de l’avant la diversité (corporelle notamment) – soit un jour présentée au Québec.