/news/education
Navigation

Région de Québec: des employés de CPE en grève mercredi

Coup d'oeil sur cet article

C’est au tour des employés de CPE de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches affiliés à la CSQ d’être en grève mercredi. Une mobilisation qui affecte les parents d’environ 3000 enfants pour les deux régions.

• À lire aussi: Voici pourquoi ces éducatrices en CPE ont décidé de changer de carrière

• À lire aussi: «Ça nous met dans l’embarras, mais c’est pas grave»

• À lire aussi: Des garderies privées réclament l’équité

Cette grève concerne également près d’une quarantaine de CPE au total et se tient dans le cadre de la grève tournante qui a lieu dans plusieurs régions du Québec, cette semaine.

C’est environ 1000 éducatrices représentées par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) qui débraieront toute la journée pour améliorer leurs conditions salariales.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) indique que cette grève survient en réaction à la bonification des salaires des responsables de garde en milieu familial annoncée par le gouvernement un peu plus tôt, ce mois-ci.

« C’est un beau gain, mais ça ne touche pas les CPE [...] C’est la raison pour laquelle nous sommes en mouvement de grève », rappelle la présidente de la FIPEQ, Valérie Grenon.

  • Écoutez l'entrevue de la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Mme Grenon se dit optimiste et croit que cet important volet se réglera bientôt. Elle espère toutefois que le gouvernement ne s’en tiendra pas uniquement aux éducatrices.

« On sent une certaine volonté – timide – du gouvernement de vouloir augmenter les salaires des éducatrices. Par contre, nous avons d’autres corps d’emploi dans les CPE qui doivent aussi avoir une [augmentation] de salaire », poursuit-elle.

Le plancher d’emploi aussi

Le plancher d’emploi doit également être revu, selon la présidente de la FIPEQ. Elle déplore le manque de ressources et l’épuisement des éducatrices.

« Il y a des CPE qui, en pleine pandémie, n’ont même pas de préposé à la désinfection », dénonce-t-elle, précisant que ce sont des éducatrices qui le font à l’extérieur des heures payées.

La prochaine rencontre de négociation est prévue demain.

« C’est la raison [des grèves] cette semaine [...] le but est de mettre de la pression pour que l’on règle ce jeudi et que le gouvernement, ainsi que Mme Sonia LeBel (présidente du Conseil du trésor), ouvrent les cordons de sa bourse », ajoute Mme Grenon, évoquant les 6 milliards de dollars d’Ottawa pour le réseau de la petite enfance.

Cinq autres journées de grève

La FIPEQ-CSQ indique que cinq autres journées de grève pourraient être utilisées, s’il n’y a pas de règlement demain. 

Les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches seront de nouveau touchées par des grèves en CPE demain et vendredi, ainsi que lundi et mardi prochains. Il s’agit des CPE affiliés à la CSN et à la FTQ.

À VOIR AUSSI