/news/politics
Navigation

Course à trois à la mairie de Drummondville

Coup d'oeil sur cet article

Le maire sortant de Drummondville, élu par acclamation en septembre 2020, faute d’adversaire, aura fort à faire pour regagner son poste cette année.

En effet, une conseillère municipale en poste depuis 2015, Stéphanie Lacoste, convoite elle aussi la mairie. Elle base son programme sur la protection de l'environnement, l'amélioration de la qualité de vie dans les quartiers et la relance économique intelligente.

Mme Lacoste dit aussi vouloir rétablir l'harmonie au conseil de ville. Durant le court mandat du maire Carrier, de nombreux conseillers municipaux ont fait état d'un climat toxique.

Le maire sortant dit qu'au contraire, la majorité des conseillers lui mettaient des bâtons dans les roues. Il présente donc une équipe qui partage sa vision, composée de 12 candidats et candidates aux postes de conseiller et conseillère.

S'il est réélu, Alain Carrier promet de travailler sur la relance économique, de fournir des locaux pour accélérer le déploiement des places en garderie allouées par Québec et d’injecter 10 millions de dollars par année dans la réfection des rues.

Un troisième candidat, Othmen Bouattour, tente aussi de briguer les suffrages de ses concitoyens en proposant notamment de ramener les retraités sur le marché du travail pour contrer la pénurie de main-d'œuvre et, surtout, de faire de Drummondville une ville verte.