/news/society
Navigation

Familles d’accueil recherchées: la DPJ lance un cri du cœur

Coup d'oeil sur cet article

La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) recherche 50 familles d’accueil à Montréal pour prendre soin d’autant d’enfants.

• À lire aussi: 1 employé sur 10 non vacciné à la DPJ de l’Estrie

Le nombre de familles a diminué au fil des derniers mois, puisque certains volontaires ont moins de disponibilité ou manquent d’espace pour accueillir les jeunes.

«Je sais ce que c’est que d’être un enfant qui vit de la violence et qui attend patiemment que quelqu’un vienne lui tendre la main. C’est un moment de grande vulnérabilité et je sais qu’en ce moment, il y en a plusieurs qui sont là et qui attendent», a affirmé Nancy Audet, marraine de la Fondation du Centre jeunesse de Montréal, en point de presse mercredi.

Ceux qui souhaitent accueillir un jeune doivent passer par un processus de sélection rigoureux d’une durée d’environ six mois.

«Il y a des personnes seules ou en couple qui peuvent devenir des familles d’accueil. En situation d’urgence, à plus long terme, il y a des enfants qui sont placés à majorité», a expliqué Nadine Thiffault, directrice adjointe du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

  • Écoutez l'entrevue de Nadine Thiffault avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Les familles sont recherchées dans plusieurs secteurs de Montréal ainsi que dans différentes communautés culturelles et religieuses.

«Cinquante familles d’accueil, ça ne paraît peut-être pas beaucoup, mais c’est énorme», a soutenu Mme Thiffault.

– D’après les informations d’Andrée Ducharme

À VOIR AUSSI