/news/currentevents
Navigation

La conjointe du pasteur Paul Mukendi a été appréhendée

Elle comptait prendre l’avion pour rejoindre son mari

Carmen Mukendi
Photo tirée de Facebook Carmen Mukendi en compagnie de son conjoint, Paul Mukendi, alors qu’elle célébrait son 38e anniversaire de naissance, en août dernier.

Coup d'oeil sur cet article

La conjointe du pasteur Paul Mukendi a été appréhendée dans la nuit de mardi à hier par le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) parce que les autorités ont eu peur qu’elle ne fuie le pays pour aller rejoindre son mari. 

Le 8 septembre dernier, Carmen Mukendi, que les fidèles du leader de l’Église Parole de vie, située à Vanier, surnomment « Maman Carmen », avait d’abord été arrêtée par les policiers du SPVQ, puis libérée sous promesse de comparaître.

On lui reprochait alors d’avoir émis, via une publication Facebook faite le 22 août, des commentaires sur une présumée victime de Mukendi. 

Dans le cadre de sa promesse, la femme de 38 ans s’était engagée à comparaître devant la cour le 6 décembre prochain.

En possession de billets d’avion

Or, au cours des dernières heures, les policiers ont appris que la femme était en possession de billets en direction de l’Europe et qu’elle devait quitter le pays le 14 octobre en compagnie de son enfant âgé de 14 mois. 

« Comme il y avait des motifs de croire que madame allait briser sa promesse, les policiers ont procédé à son arrestation. Dans le cadre de l’interrogatoire, elle a admis avoir des billets pour Paris. Elle a aussi précisé qu’elle allait rejoindre des membres de son Église ainsi que son conjoint », a expliqué le poursuivant, Me Sébastien Bergeron-Guyard, pendant que « Maman Carmen » bougeait la tête de gauche à droite en signe de négation. 

Me Charles Levasseur, qui représente Carmen Mukendi, a tenu à préciser à la cour que s’il était vrai de dire que sa cliente possédait des billets en direction de la Ville Lumière, il était aussi important de mentionner qu’elle possédait des billets pour un retour au Canada prévu pour le 27 octobre. 

  • Écoutez le tour des actualités de Philippe-Vincent Foisy et Carl Marchand sur QUB Radio:

Devant le tribunal le 6 décembre

Malgré cela, le poursuivant a demandé à la juge Sandra Rioux d’annuler la promesse de comparaître de la conjointe de Mukendi et d’émettre de nouvelles conditions de remise en liberté. 

Pour garantir sa liberté, Carmen Mukendi s’est engagée à déposer la somme de 2000 $ et elle devra se présenter devant le tribunal le 6 décembre prochain. 

Le poursuivant lui a également interdit d’émettre toutes formes de commentaires sur la présumée victime de Mukendi et elle ne pourra pas communiquer avec Cedric Malayi et Stéphane Milliard, soit les deux acolytes qui étaient avec elle lorsqu’elle a fait la publication compromettante.