/world/pacificasia
Navigation

L’armée nord-coréenne fait une démonstration de sa «force et son courage»

L’armée nord-coréenne fait une démonstration de sa «force et son courage»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

SÉOUL, Corée du sud | C’est sous le regard du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et de sa sœur et proche conseillère Kim Yo Jong que des soldats ont fait des démonstrations d’art martiaux à l’occasion d’une exposition consacrée à la défense.

• À lire aussi: Kim Jong-un accuse Washington d’être la «cause profonde» des tensions

Tout sourire, il a regardé un homme allongé sur des tessons de bouteilles sur la poitrine duquel un bloc de béton a été déposé avant d’être cassé à l’aide d’une masse, selon les images diffusées mardi par la chaîne KCTV.

« Ces soldats, embrassés et élevés par notre parti, ont montré au monde entier la force, la bravoure et le moral de l’armée populaire coréenne », a commenté Ri Chun-hee, la présentatrice favorite du régime, Ri Chun-Hee. 

Mme Ri n’a pas manqué de souligner que la force des participants leur a été « conférée par notre cher leader Kim Jong-un ».

Cette séquence fait partie de la démonstration de résistance organisée par l’armée nord-coréenne lors de cette exposition sur la défense, qui a été l’occasion de présenter l’armement possédé par ce pays doté de la puissance nucléaire, notamment l’immense missile balistique intercontinental (ICBM) dévoilé l’an passé lors d’un défilé militaire. 

L’armée nord-coréenne fait une démonstration de sa «force et son courage»
AFP

D’autres soldats (certains en uniforme, d’autres torse nu) ont brisé plusieurs couches de briques en béton avec des coups de poing ou la tête. 

D’autres ont reçu des coups de marteau sur le bras ou la main, et une brique a été cassée sur la poitrine d’un soldat allongé sur un lit de clous. 

Le dirigeant a regardé ces démonstrations en applaudissant et en souriant, entouré d’officiers et de sa sœur, Kim Jong-un, nommée fin septembre au sein du plus haut organe de l’exécutif du pays.

La Corée possède une longue tradition d’arts martiaux, et elle est notamment le berceau taekwondo qui est l’art de la maîtrise de soi.

Il a été développé après l’occupation de la Corée par le Japon par un général sud-coréen qui s’est ensuite brouillé avec le dictateur Park Chung-hee, soutenu par l’armée sud-coréenne. 

Il s’est ensuite régulièrement rendu à Pyongyang, où il est mort en 2002.

Lors de l’ouverture mardi de cette exposition, le dirigeant nord-coréen a affirmé que les États-Unis sont la « cause profonde » de l’instabilité dans la péninsule coréenne.

Elle a été organisée à l’occasion de l’anniversaire du Parti des travailleurs, au pouvoir à Pyongyang.

À VOIR AUSSI...