/sports/hockey
Navigation

Mattias Ekholm assure son avenir à Nashville

Mattias Ekholm assure son avenir à Nashville
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le défenseur des Predators de Nashville Mattias Ekholm a accepté mercredi une prolongation contractuelle de quatre ans, d’une valeur annuelle moyenne de 6,25 millions $. 

• À lire aussi: Brady Tkachuk ne reviendra pas de sitôt

• À lire aussi: Ryan Poehling envoyé à Laval, le Canadien amorce sa saison contre les Leafs

Ekholm, 31 ans, aurait pu devenir joueur autonome sans compensation l’été prochain. Il touchera 3,75 millions $ cette saison, lui qui avait signé pour six ans et 22,5 millions $ en octobre 2015.

«J’aime cette partie de mon emploi. Je me souviens de Mattias lorsqu’il est arrivé ici et nous avions été dîner l’autre côté de la rue. [Il était] un jeune homme, nouveau en Amérique du Nord et avec beaucoup de marge pour s’améliorer sur la glace et en dehors de la patinoire, et voici où il est aujourd’hui», a raconté en conférence de presse le directeur général David Poile.

Selon le Suédois, les négociations de contrat ont été ardues et il craignait surtout qu’elles deviennent une distraction au cours de la saison. Ekholm, qui est le père de deux enfants, n’avait nullement envie de déménager sa famille loin du Tennessee.

«C’est bien que nous ayons réussi... parce que même si nous n’en parlions pas ou que mon attention n’était pas sur ça, ça aurait toujours été dans un coin de mon esprit. C’est un soulagement, c’est sûr, et nous sommes très excités», a-t-il confié.

Des rumeurs déplaisantes

Le visage des Predators à la ligne bleue s’est passablement modifié pendant les dernières saisons. Le nom d’Ekholm s’est retrouvé parmi les rumeurs plus d’une fois.

«Évidemment, c’est dur de voir votre nom dans ce genre de conversations lorsque vous avez une famille, a-t-il indiqué. C’est une chose pour moi. Je peux ramasser mes affaires et partir quand je veux. Ça aurait été dur de quitter cette ville où je joue depuis longtemps, mais d’avoir encore plus de racines ici, ça aurait été difficile à vivre.»

Il s’est au moins toujours senti à l’aise d’en discuter avec l’état-major des «Preds».

«C’est quelque chose que j’aime beaucoup à propos de cette organisation. Ils ont toujours été très ouverts et honnêtes avec moi. J’ai le sentiment que je peux aller au bureau [de David Poile] et que ça ne serait pas audacieux de poser ces questions difficiles. [...] Ça me rendait plus confortable l’an dernier, avec toutes les rumeurs», a admis Ekholm.

Au cours de la dernière campagne, le vétéran a inscrit six buts et 17 mentions d’aide pour 23 points en 48 matchs, tout en conservant un différentiel de +19. En carrière dans la Ligue nationale, il a amassé 219 points, dont 51 filets, en 586 parties du calendrier régulier.