/entertainment/music
Navigation

Pour vos oreilles: voici nos critiques musicales de la semaine

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, nos journalistes vous donnent leur avis sur trois nouveautés musicales récemment débarquées sur QUB musique. À découvrir... 

Le feu sacré de Steve Hackett 

Huit mois après avoir lancé l’album classique Under a Mediterranean Sky, Steve Hackett renoue avec les textures rock-progressives. L’ex-guitariste de Genesis plonge à nouveau dans des sonorités d’Europe de l’Est, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie, qu’il exploite depuis l’album Wolflight.

Il y a des chœurs, des violons, de l’orgue d’église et c’est parfois très lourd comme sur Held in the Shadows. Le musicien de 71 ans a encore le feu sacré. La virtuosité est présente et on le sent en plein contrôle même si le plat, avec 57 minutes de musique très intense par moments, est parfois un peu difficile à digérer. (Yves Leclerc) 

Surrender of Silence ★★★★

▸ Un album de Steve Hackett 

Exquise sensibilité 

« Je ne peux pas croire que je parle encore de toi », balance James Blake dès les premières secondes de son cinquième album. Ce n’est donc pas encore avec Friends That Break Your Heart que le crooner électro anglais, qui intègre cette fois une jolie touche de R&B à sa musique, servira de trame sonore à vos partys des Fêtes. Au menu : confessions intimes d’une âme en peine sur des mélodies d’une sensibilité exquise. C’est pas mêlant, Blake se montre sous un jour si vulnérable et attachant qu’on a le goût de le prendre dans nos bras pour le consoler. Une réussite, il va sans dire. (Cédric Bélanger) 

Friends That Break Your Heart ★★★★

▸ Un album de James Blake 

Jazz instrumental 

Photo courtoisie

Originaire de Toronto, le trio BADBADNOTGOOD – déjà deux fois nommé sur la courte liste du Prix Polaris – est de retour avec un nouvel album de jazz instrumental. Dans Talk Memory, les musiciens reviennent en pleine forme avec une maîtrise quasi parfaite de leurs instruments. On se retrouve avec huit pièces très intéressantes quand on prend le temps de s’y attarder. Cela dit, quelques morceaux manquent parfois d’accroches (hooks) et l’on se perd un peu dans les délires des musiciens. Mais somme toute, BADBADNOTGOOD est une formation qui continue d’être pertinente. (Raphaël Gendron-Martin) 

Talk Memory ★★★1/2

▸ Un album de BADBADNOTGOOD