/news/consumer
Navigation

Produits durables: les consommateurs inquiets, mais peu actifs

Produits durables: les consommateurs inquiets, mais peu actifs
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Même si les préoccupations environnementales influencent leurs décisions d’achat, les consommateurs canadiens et québécois rechignent à agir individuellement, selon un sondage dévoilé mercredi.  

• À lire aussi: Les coûts de production en Chine flambent à un rythme record depuis 25 ans

Le coup de sonde de la plateforme Capterra révèle que plus de la moitié des Canadiens sont incités à acheter de manière durable, mais se méfient des déclarations des entreprises, puisque près de deux tiers des consommateurs se disent sceptiques devant les pratiques de développement durable au sein des entreprises. 

Si 71 % des sondés sont conscients de l’Importance des préoccupations environnementales, seulement 28 % d’entre eux soutiennent que la durabilité devrait être une valeur fondamentale pour les entreprises. 

Malgré ce scepticisme, les Canadiens disent vouloir mettre en œuvre des pratiques en adéquation avec le développement durable. 

En revanche, l’augmentation de moitié des prix de produits durables dissuade les consommateurs d’acheter écologique, puisque 42 $ des sondés n’achètent pas fréquemment des produits durables en raison de leur cherté. 

«Environ un quart de nos répondants disent qu'ils ne considèrent pas l'action individuelle comme importante en matière de développement durable, ce qui explique pourquoi si peu de Canadiens privilégient le développement durable lors de leurs achats», a analysé Tessa Anaya, analyste chez Capterra. 

«Une grande partie des consommateurs canadiens veulent faire leurs achats de manière plus consciente, mais reconnaissent le risque d'un marketing éco-blanchi, qui pourrait provoquer des hésitations lorsqu'il s'agit de prendre des mesures durables», a ajouté Mme Anaya. 

À VOIR AUSSI...