/news/education
Navigation

Salaire des éducatrices : «le gouvernement a été très ratoureux»

Coup d'oeil sur cet article

La position de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ) quant à la hausse des salaires des éducatrices, qualifié de «cadeau empoisonné» par sa présidente Valérie Grenon, est juste, selon Régine Laurent. 

• À lire aussi: Grève des 11 000 travailleuses en CPE syndiquées à la CSN

• À lire aussi: Salaire des éducatrices en garderie: Québec colmate une autre brèche

• À lire aussi: Hausse du salaire des éducatrices: un «cadeau empoisonné», selon le syndicat

À l’émission «Le Bilan», Mme Laurent a affirmé comprendre la position du syndicat. Cette dernière a aussi souligné que depuis le début de la pandémie, le gouvernement tentait de miner la crédibilité des syndicats.

«Ils ont averti les syndicats et une demi-heure après, c’était rendu sur la place publique», a expliqué Régine Laurent.

«Le gouvernement a éclaté ce que j’appelle ‘’le petit livre de négociations 101’’» a-t-elle ajouté.

Pour Régine Laurent, la stratégie de la CAQ fait en sorte que le fardeau repose maintenant sur les épaules des syndicats. 

  • Écoutez l'entrevue de la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

«Le gouvernement a été très ratoureux», a-t-elle clamé.

L’ancienne présidente de la FIQ s’est dite par ailleurs surprise de l’annonce des ministres Sonia LeBel et Mathieu Lacombe, jeudi.

«Je n’ai jamais vu un gouvernement mettre des augmentations de salaire aussi importantes pendant la négociation», a-t-elle indiqué.

Une réaction exagérée

Régine Laurent est néanmoins d’avis que la présidente de la FIPEQ a réagi de manière disproportionnée et trop rapide. Selon elle, il aurait été plus sage de consulter ses membres avant d’effectuer une telle sortie.

«Je ne suis pas si sûre que l’ensemble des éducatrices sont fâchées», a mentionné Régine Laurent.

«Face aux parents, face aux éducatrices, moi j’aurais été un peu plus mollo et j’aurais dit : ‘’c’est un pas dans la première direction’’» a--t-elle ajouté.