/news/health
Navigation

Tirage de cartes cadeaux pour des heures supplémentaires

Coup d'oeil sur cet article

 Des établissements de santé de la Montérégie remercient les employés qui se voient imposer des heures supplémentaires, en faisant tirer des cartes cadeaux.

• À lire aussi: Il faudra des mesures fortes pour convaincre les employés non vaccinés

Laissez-passer de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), abonnements au gym, massages au spa ou 125 $ chez St-Hubert, font partie des 34 prix que fera tirer le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est pour les travailleurs qui ont fait des heures supplémentaires cet été. Pour la grande majorité des prix, les gagnants devront être pleinement vaccinés pour en profiter, puisque les activités nécessitent un passeport vaccinal.

Dans une note de service aux employés, le CISSS indique qu’il s’agit d’une façon de reconnaître les efforts du personnel.

Consternation

Mais le Syndicat des professionnelles en soins de Montérégie-Est est consterné.

« Au lieu de trouver des moyens pour réduire le temps supplémentaire obligatoire, on fait un tirage », déplore la présidente, Brigitte Pétrie, ajoutant que des membres sont insultés, mais que d’autres apprécient.

Mais, selon elle, la possibilité de gagner ces prix n’empêchera pas une infirmière épuisée de démissionner.

« C’est mal comprendre le nœud du problème [...] c’est quasiment une claque au visage », lance le bioéthicien, Bryn Williams-Jones.

Le professeur de l’Université de Montréal estime que le CISSS gagnerait davantage à réorganiser les quarts de travail par exemple, pour réduire les heures supplémentaires obligatoires. « C’est une approche toxique. L’enjeu ce n’est pas l’argent, ce sont les conditions de travail », dit-il.

Le CISSS de la Montérégie-Est soutient qu’il s’agit d’une initiative locale et qu’il s’assure que les heures supplémentaires obligatoires restent une mesure d’exception.

À VOIR AUSSI...