/sports/golf
Navigation

Une première ronde d’exception pour Robert Streb

Une première ronde d’exception pour Robert Streb
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Robert Streb est parti en lion au tournoi The CJ Cup at Summit, à Las Vegas, jeudi, lui qui a remis une première carte de 61 (-11). Il s'agit de l’un des meilleurs départs de l’histoire de la PGA. 

Après seulement six fanions, l’Américain revendiquait déjà sept coups sous la normale. Streb a ainsi obtenu cinq oiselets pendant cette séquence folle, en plus de caler un aigle au troisième trou.

Depuis l’ère du Shotlink, qui a fait son apparition sur le circuit de la PGA en 2004, seul Brandt Snedeker, à l’Omnium Farmers Insurance en 2007, avait réalisé un tel exploit.

Le reste du parcours du golfeur de 34 ans a été plus calme. Il a ajouté cinq autres oiselets à sa fiche et a commis un boguey. En carrière, Streb compte deux victoires dans la PGA. Il a remporté, en 2014, la Classique McGladrey, avant d’enlever les honneurs de la même compétition (rebaptisée Classique RSM) en 2020.

Il revendique un coup d’avance sur son compatriote Keith Mitchell, qui a joué une ronde sans faille de 10 oiselets. Ça lui a permis de terminer la première journée à 62, un sommet en carrière. Un autre Américain, Harry Higgs, complète le trio de tête avec ses 64 coups (-8).

Plus récent vainqueur de la CJ Cup en 2020, Jason Kokrak n’avait pas l’air du champion en titre pour cette première journée, lui qui a remis la pire carte (77) des 78 golfeurs participant à l’événement.

Un seul Canadien est en action cette semaine du côté du Nevada. Il s’agit de Mackenzie Hughes, qui n’a retranché qu’une seule frappe à la normale de 72. L’Ontarien s’est tiré dans le pied à la mi-parcours en devant se contenter d’un double boguey au huitième trou, suivi d’un boguey au neuvième. Il est présentement à égalité au 56e rang.