/sports/others
Navigation

Autre déception pour Philibert-Thiboutot

Le coureur québécois de 1500 m boudé par Athlétisme Canada

SPO-ATHLETISME
Photo d’archives Bien que déçu, Charles Philibert-Thiboutot entend poursuivre l’entraînement et demeure persuadé qu’il peut se hisser parmi les meilleurs au monde.

Coup d'oeil sur cet article

Seul Canadien qualifié pour le prochain mondial sur 1500 m, Charles Philibert-Thiboutot a reçu un coup de massue sur la tête d’Athlétisme Canada qui ne l’a pas inclus dans son programme de hautes performances.

Philibert-Thiboutot a porté la décision en appel. Le commissaire qui a étudié l’appel a donné raison à Athlétisme Canada, vendredi matin.  

« La conclusion du commissaire mentionne qu’Athlétisme possède un pouvoir discrétionnaire dans le choix des athlètes et que je ne peux pas contester ce pouvoir, explique l’olympien de Rio en 2016. Je suis le seul athlète préqualifié pour le mondial qui n’a pas été retenu au sein du programme hautes performances. »

Athlétisme a identifié les athlètes qui selon elle ont le plus de chances de réussir un Top 8 au championnat mondial ou aux Jeux olympiques. 

« Au lieu d’appuyer les athlètes qui ont de bons résultats, ils font purement du gambling, image le protégé de Félix-Antoine Lapointe. C’est comme si le Canadien retranchait un joueur de premier trio en faveur d’un plus jeune joueur du Rocket de Laval sous le prétexte qu’il va devenir meilleur dans deux ans. »

Cinq coureurs

Athlétisme Canada a retenu cinq coureurs dans l’épreuve du 1500 m. Avec un chrono de 3 min 34 s 43, Philibert-Thiboutot a réussi le standard du mondial qui est de 3 min 35 s, en juillet, en Californie.

« Sauf William Paulson qui a réussi un bon chrono (3 min 35 s 42) cette année, les autres vont avoir besoin d’une saison miracle pour se qualifier pour le mondial avec des temps de 3 min 37 s, 3 min 38 s et 3 min 39 s. Parce que je suis déjà qualifié pour le mondial, mes chances d’atteindre la finale sont meilleures que leur chance de réussir le standard. »

« Nous sommes quelques-uns dans la même situation, de poursuivre le coureur de 31 ans. Même si nous avons réussi nos meilleurs résultats, ça ne vaut rien parce que nous sommes plus vieux. Athlétisme juge que nous avons moins de chances de nous améliorer et préfère investir dans les plus jeunes. »

Motivation toujours présente

Évidemment très déçu de la tournure des événements, Philibert-Thiboutot n’a pas l’intention de baisser les bras. En raison de multiples blessures, il avait été écarté du programme hautes performances depuis 2019. 

« C’était comprenable à l’époque, mais je pensais pouvoir réintégrer le programme si j’avais les performances nécessaires. À l’exception d’une aide de la Fédération québécoise, je dois tout payer de mes poches. Une chance que j’ai de bons commanditaires (New Balance et Premier Tech) qui font toute la différence. Je vais continuer de m’entraîner, ce qui ne sera peut-être pas le cas de tous les autres athlètes qui sont dans le même bateau que moi. Le brevet de Sports Canada est de 30 000 $ annuellement, somme qui n’est pas imposable. Ça fait une différence dans un budget. »

« J’ai vraiment, vraiment la conviction que je peux être parmi les meilleurs au monde et c’est ce qui me motive à continuer, d’ajouter Philibert-Thiboutot. La motivation doit être intrinsèque. Ce fut difficile de rater de peu ma qualification pour Tokyo et c’est un autre coup dur pour le moral. Après avoir raté les Jeux, j’ai couru pour le plaisir au lieu de me stresser avec l’atteinte de mon standard et j’ai connu du succès. Je dois garder le même état d’esprit. »

À voir aussi