/news/green
Navigation

Ciel de Montréal: le mystère du cercle noir enfin résolu

Coup d'oeil sur cet article

L’immense cercle noir flottant aperçu jeudi après-midi, près du pont Victoria, à Montréal, a suscité de nombreuses interrogations et hypothèses. Mais voilà que le mystère pourrait bien être résolu!

• À lire aussi: Un étrange cercle noir dans le ciel de Montréal

L’étrange phénomène est même parvenu à confondre les experts d’Environnement Canada.

«Quand j'ai vu la photo, hier matin, effectivement, on se demandait ce que ça pouvait bien être. Déjà au départ, on voyait, à la couleur, que c'était des poussières, probablement des particules dues à une forme de combustion. Est-ce que ça pouvait venir des moteurs d'un train ou encore d'une explosion?» raconte le météorologue Alexandre Parent.

Il semblerait que l’apparition du cercle soit due à une explosion effectuée par une équipe de tournage des studios MELS pour une scène de la série télé américaine The End is Nye.

«Donc, c'est simplement, malheureusement pour ceux qui avaient déjà parti certaines théories peut-être un peu plus loufoques que d'autres, un anneau de fumée», mentionne M. Parent.

La formation d’un tel phénomène est possible lorsqu’une «bouffée de fumée est éjectée de façon très soudaine», poursuit le météorologue.

«Une explosion répond tout à fait à ce critère-là. Et en étant vraiment éjectées rapidement dans l'air, les particules qui se trouvent en périphérie sont ralenties par les parties extérieures. Donc l'air autour va avoir tendance à ralentir la périphérie de ce panache de fumée, si on veut, et il va se créer un mouvement rotatif, un vortex, et ça va prendre la forme, justement, d'un beigne ou de ce qu'on appelle un tore», précise Alexandre Parent.

Tout dépendamment des conditions atmosphériques, il peut y avoir un risque pour la santé.

«Si on se trouve vraiment en dessous pendant quelques minutes, il peut probablement y avoir une concentration de particules fines assez élevée, mais disons que c'est rapidement balayé par l'air», rassure M. Parent.

À voir aussi