/news/health
Navigation

La FIQ met en demeure Québec pour «utilisation abusive» du temps supplémentaire obligatoire

La FIQ met en demeure Québec pour «utilisation abusive» du temps supplémentaire obligatoire
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) a mis en demeure le gouvernement du Québec pour éliminer le temps supplémentaire obligatoire (TSO), le ministre de la Santé, Christian Dubé, dit vouloir le diminuer le plus possible, mais réitère qu’il sera impossible de le faire disparaître complètement dans certaines régions.

• À lire aussi - Nancy Bédard quitte, Nathalie Lévesque à la tête de la FIQ

• À lire aussi - Report de la vaccination obligatoire: un sursis jusqu’à la prochaine fois

De passage en Abitibi-Témiscamingue, vendredi, il a rappelé que c’est justement pour éviter le plus possible d’y avoir recours qu’il a reporté la vaccination obligatoire des employés de la santé d’un mois.

Gestion « négligente »

Le principal syndicat d’infirmières, la FIQ, l’a mis en demeure quelques heures plus tôt pour mettre fin « à l’utilisation abusive du temps supplémentaire obligatoire » d’ici au 15 novembre.

« Force est de constater que les professionnelles en soins sont soumises à une gestion lacunaire, négligente, fautive et arbitraire des gestionnaires du réseau de la santé, a affirmé l’avocate représentant le syndicat, Me Émilie Gauthier. Cette méthode de gestion porte incontestablement atteinte aux droits et libertés fondamentales des membres de notre cliente. Cette situation ne peut plus être tolérée. »

« À défaut d’agir, soyez avisé que nous entreprendrons tous les recours jugés appropriés ou requis, et ce, sans autre avis ni délai », a conclu Me Émilie Gauthier.

Une telle missive a été ou sera envoyée sous peu aux présidents-directeurs généraux de tous les CISSS et CIUSSS de la province, a confirmé une porte-parole de la FIQ, vendredi.

Dubé d’accord

De son côté, Christian Dubé insiste : il veut lui aussi mettre fin au temps supplémentaire obligatoire.

« C’est adressé dans la convention collective, on en veut plus de TSO. Alors que la FIQ dit ça aujourd’hui, bien on est d’accord », a-t-il lancé.

Parmi les mesures qu’il compte mettre en place, M. Dubé souhaite annoncer bientôt que les meilleurs horaires seront donnés en priorité aux travailleurs du public plutôt qu’à ceux des agences de placement, « une question de jours, maximum de semaines ».

À VOIR AUSSI