/finance/business
Navigation

Le PDG d'Olymel Réjean Nadeau est décédé

Il a succombé à un cancer virulent à l'âge de 71 ans aux côtés de ses proches à son domicile

Le PDG d'Olymel Réjean Nadeau est décédé
Photo d'Archives, Francis Halin

Coup d'oeil sur cet article

Le PDG d’Olymel, Réjean Nadeau, qui a bâti le fleuron québécois de l’agroalimentaire jusqu’en Chine, est décédé à 71 ans, jeudi, des suites d’un cancer fulgurant, entouré des siens, à Rougemont.

• À lire aussi: Olymel inaugure ses nouvelles installations de Saint-Damase

« J’ai toujours partagé ma vie entre ma famille, mes proches et Olymel et soyez assurés que jusqu’aux derniers moments de ma vie qui approchent, j’aurai en tête notre photo de famille. J’ai vécu pleinement et je partirai serein », a-t-il dit aux membres de son équipe dans une note avant son départ, jeudi.

C’est Yanick Gervais, vice-président principal, opérations de l’entreprise, qui occupera les fonctions de chef de la direction le temps nécessaire.  

En février dernier, Réjean Nadeau, qui a développé la filière porcine jusqu’en Chine, avait partagé ses préoccupations de l’heure en entrevue avec Le Journal.

Ces dernières semaines, la grève à l’usine d’abattage de porcs d’Olymel de Vallée-Jonction, en Beauce, avait grugé le haut dirigeant de l’entreprise.

« Grand bâtisseur »

Vendredi, le ministre du Travail, Jean Boulet, a salué la mémoire de l’un « des grands bâtisseurs du Québec économique », et le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, l’a qualifié « d’homme d’exception ».

Sylvie Cloutier, PDG du Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ), a témoigné de son « important apport pour le secteur de la transformation alimentaire, et pour l’ensemble du Québec », vendredi.

Pour Sylvain Charlebois, professeur en science agroalimentaire de l’Université Dalhousie, le Québec vient de perdre un grand. « C’est un personnage qui comprenait bien l’essence d’une filière. Il savait qu’il fallait un secteur de la transformation solide pour les producteurs », a-t-il dit.

« C’est en partie grâce au flair de M. Nadeau que l’entreprise Olymel a pu tirer son épingle du jeu à l’international », a réagi de son côté David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec.

Présent dans plus de 45 pays, Olymel a un chiffre d’affaires de 4,5 milliards de dollars. Olymel a une capacité d’abattage de 185 000 porcs et de 2,4 millions de volailles par semaine. Elle possède 35 usines et centres de distribution.