/news/society
Navigation

Plus de 6000 travailleurs manifestent devant l’Assemblée nationale

La mobilisation a eu lieu après plusieurs mouvements de grève cette semaine

Plus de 6000 travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont manifesté devant l’Assemblée nationale.
Photo Agence QMI, René Leclerc Plus de 6000 travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont manifesté devant l’Assemblée nationale.

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers d’éducatrices et de travailleurs de CPE ont manifesté dans les rues de Québec et devant l’Assemblée nationale, vendredi midi, pour réclamer de meilleures conditions de travail.

• À lire aussi: Le modèle québécois craque de partout

• À lire aussi: Manifestations: le Vieux-Québec sera achalandé vendredi

• À lire aussi: COVID-19: le Québec recense 676 nouvelles infections et 6 décès

Selon la CSN de Québec–Chaudière-Appalaches, de 6000 à 7000 personnes ont défilé dans les rues dans le cadre de la grève qui s’est tenue dans plusieurs régions du Québec, depuis lundi. Les travailleurs des CPE réclament essentiellement une amélioration de leurs conditions de travail.

Plus de 6000 travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont manifesté devant l’Assemblée nationale.
Photo René Leclerc

La hausse salariale versée aux éducatrices, annoncée jeudi par la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, n’a pas ralenti l’ardeur des manifestants. 

Pour Stéphanie Vachon, représentante des CPE à la FSSS-CSN, il faut plutôt « maintenir la pression » auprès du gouvernement.

Plus de 6000 travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont manifesté devant l’Assemblée nationale.
Photo René Leclerc

« Ce sont essentiellement les mêmes offres qui ont été déposées en juillet, mais avec un pourcentage de plus. La structure de leur dépôt avantage uniquement les éducatrices, alors que l’on a d’autres appellations. »

« Une partie du problème »

Également présente à l’événement, la présidente de la CSN a rappelé qu’il n’y a pas uniquement la question salariale à améliorer.

Plus de 6000 travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont manifesté devant l’Assemblée nationale.
Photo Catherine Bouchard

« On va se le dire, le salaire est juste une partie du problème. L’autre partie, ce sont les conditions de travail », fait valoir Caroline Senneville.

Plus de 6000 travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont manifesté devant l’Assemblée nationale.
Photo René Leclerc

Mélissa Lanthier, une éducatrice qui a participé à la manifestation, estime que les travailleurs des CPE sont les grands oubliés du gouvernement.

« Depuis le début de la pandémie qu’on travaille ardemment pour aider les familles à continuer leur travail et aller au front, et nous, on nous a oubliés », souligne-t-elle.

Plus de 6000 travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont manifesté devant l’Assemblée nationale.
Photo René Leclerc

Mme Lanthier estime qu’il est injuste que des primes aient été octroyées aux employés d’autres secteurs et qu’elles, elles ne reçoivent « qu’une petite tape dans le dos ». 

Plus de 6000 travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont manifesté devant l’Assemblée nationale.
Photo René Leclerc

Une autre manif fait chou blanc

Une autre manifestation, celle-là pour protester contre la vaccination obligatoire, s’est tenue sur la terrasse Dufferin.
Photo Agence QMI, Marc Vallières
Une autre manifestation, celle-là pour protester contre la vaccination obligatoire, s’est tenue sur la terrasse Dufferin.

Par ailleurs, une autre manifestation s’est tenue sur la terrasse Dufferin, devant le Château Frontenac, pour protester contre la vaccination obligatoire. Plusieurs centaines de personnes, dont des professionnels de la santé, y étaient.

Plus tôt vendredi matin, une troisième manifestation qui promettait de créer un trafic énorme entre Québec et Lévis en bloquant les deux ponts s’est finalement avérée « un flop total », selon Jean-Sébastien Levan, porte-parole du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL).

L’organisateur, Mathieu Gagnon, a été arrêté le 8 octobre dernier en lien avec l’organisation de l’événement qui devait rassembler 3500 personnes.

Finalement, ce n’est qu’une poignée de manifestants qui se sont déplacés.
 

— Avec la collaboration de Jérémy Bernier

À VOIR AUSSI...