/news/politics
Navigation

Redécoupage électoral: le Québec perdra du poids à Ottawa

Redécoupage électoral: le Québec perdra du poids à Ottawa
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada comptera quatre sièges de plus à la Chambre des communes, passant de 338 à 342. Le Québec est la seule province à perdre un siège, alors que la Colombie-Britannique, l’Alberta et l’Ontario en gagneront cinq au total. Le gouvernement Legault se dit «préoccupé» par la situation.

• À lire aussi: Le commissaire aux élections met à l’amende des agents nonchalants

Ce prochain redécoupage, qui devrait entrer en vigueur en 2024, portera le nombre de sièges du Québec de 78 à 77. Ainsi va-t-il de sa représentation proportionnelle aux Communes: le poids de la province dans la fédération passera de 23,28 % à 22,71 %.

La grande gagnante est l’Alberta, qui passera de 34 à 37 sièges, soit trois de plus pour la province de l’Ouest. De leur côté, la Colombie-Britannique et l’Ontario enverront chacune un député de plus dans la capitale fédérale.

C’est la deuxième fois que le Québec perd un siège dans son histoire. Ce fut le cas lors du redécoupage de 1966, lorsque la province passa de 75 à 74 sièges.

Élections Canada a fait le point sur la situation dans un courriel. «Ce siège en moins s’explique par le fait que le taux d’accroissement de la population du Québec demeure inférieur au taux d’accroissement moyen des autres provinces», a-t-on fait savoir vendredi.

Le redécoupage sera officiellement finalisé en octobre 2023. Il se pourrait donc que le nombre exact de sièges soit légèrement modifié d’ici là.

Québec se dit «préoccupé»

La nouvelle n’a pas tardé à faire réagir au gouvernement du Québec, qui souligne que «la décision n’est pas encore définitive».

«Nous sommes très préoccupés par cette diminution du poids du Québec au sein du Parlement canadien. Nous suivrons la situation de près», a fait savoir Florence Plourde, attachée de la présidente du Conseil du trésor et ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel.

Les chiffres historiques pointent vers une tendance à la baisse avec le temps.

Au moment de la confédération, en 1867, le Québec détenait 65 sièges sur 181, pour une représentation de 36 % aux Communes. Le Canada ne comptait alors que trois provinces en plus du Québec: l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse.

Près d’un siècle plus tard, en 1966, un redécoupage accordait 73 sièges au Québec sur 264, ce qui représentait 27,65 %. Finalement, en 1999, la proportion de sièges était de 75 sur 301, 24,91 %.

À VOIR AUSSI